CM 2014 : Groupe F (Argentine, Bosnie-Herzégovine, Iran, Nigeria)

Page 5 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: CM 2014 : Groupe F (Argentine, Bosnie-Herzégovine, Iran, Nigeria)

Message par rachid_as le Mar 24 Juin - 16:27

L'Argentine doit séduire, le Nigeria confirmer



L'Argentine, assurée de jouer les huitièmes du Mondial-2014, doit enfin séduire mercredi à Porto Alegre (16h00 GMT) contre le Nigeria, qui vise également la 1re place du groupe F.

L'ombre de la France, l'un des épouvantails du premier tour, planera sur ce duel: le perdant risque de devoir affronter en huitièmes de finale les Bleus, probables vainqueurs du groupe E.

Un match nul au stade Beira-Rio enverrait les deux équipes au second tour dans leur ordre actuel, l'Argentine à la première place et le Nigeria à la deuxième, c'est-à-dire face aux Français, ce qui donne une bonne raison aux champions d'Afrique 2013 de tenter de l'emporter mercredi.

Mais pas à tout prix non plus: la défaite est interdite pour le Nigeria (4 points), qui reste sous la menace de l'Iran (1 pt) si cette dernière bat au même moment la Bosnie déjà éliminée.

De même, un revers est déconseillé pour une Argentine aussi ambitieuse que tâtonnante: l'Albiceleste , malgré deux victoires, cherche encore la bonne carburation et s'en est remise au talent de son turbo Lionel Messi (2 buts) pour franchir l'obstacle bosnien (2-1) puis iranien (1-0).

"Nous ne montrons pas ce dont nous sommes capables", a reconnu le quadruple Ballon d'Or argentin après la victoire contre l'Iran. "Mais je crois que nous allons y parvenir au fil des matches."

Trouver "le bon cap"
Signe de ces doutes, l'Argentine n'a pas été convaincante lors de ses deux premières rencontres alors que deux schémas de jeu différents étaient en place au coup d'envoi.

Contre la Bosnie, le onze titulaire était défensif, en 5-3-2. Et Messi avait réclamé la titularisation pour le match suivant des "Quatre Fantastiques", bande qu'il forme avec Gonzalo Higuain, Sergio Agüero et Angel Di Maria, ce qui fut fait, en 4-3-3, mais déboucha sur un jeu complètement décousu.

"J'ai vu une Argentine qui n'a pas encore trouvé le bon cap", a résumé l'ancienne gloire du football argentin Diego Maradona.

S'imposer mercredi serait le meilleur moyen pour les Argentins d'évacuer le spectre de la Messi-dépendance avant les huitièmes. Les hommes d'Alejandro Sabella devront néanmoins se méfier du Nigeria, adversaire solide dont le gardien Vincent Enyeama (Lille/France) n'a encaissé aucun but en deux matches.

Freinés par l'Iran (0-0) puis vainqueurs de la Bosnie (1-0), les "Super Eagles" n'ont pas forcément de meilleures sensations que les Argentins mais ils ont pour eux le précédent de la CAN-2013: ils avaient débuté par deux nuls en phase de poules avant de s'imposer.

"La victoire (contre la Bosnie, NDLR) peut avoir une grande influence sur nous, elle nous donne confiance", a prévenu l'attaquant Peter Odemwingie. "Si nous atteignons les huitièmes de finale, qui sait ce qui peut se passer après. Peut-être une répétition de ce qui est arrivé l'an passé à la Coupe d'Afrique des nations, où nous avons joué de mieux en mieux."

Fifa.com (24/06/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: CM 2014 : Groupe F (Argentine, Bosnie-Herzégovine, Iran, Nigeria)

Message par rachid_as le Mar 24 Juin - 16:30

Kanu : "Le Nigeria sera en demi-finale"



Nwankwo Kanu entretient une relation étroite avec la Coupe du Monde de la FIFA™. L'ancien attaquant du Nigeria a participé à trois éditions de l'épreuve, réparties sur trois décennies. Sous son impulsion, les Super Eagles ont réalisé la meilleure performance de leur histoire en 1998. Douze ans plus tard, l'ancien buteur d'Arsenal tirait sa révérence en Afrique du Sud.

"Tout le monde veut représenter son pays en Coupe du Monde", confiait-il l'an dernier dans un entretien accordé à FIFA.com. "En fait, l'objectif est triple : participer, se faire remarquer et gagner." 

L'ancien joueur de l'Ajax Amsterdam et de l'Inter Milan est actuellement au Brésil pour suivre le parcours du Nigeria. Les Super Eagles ont d'ores et déjà atteint leur premier but. Il leur reste maintenant à se rapprocher du deuxième, voire du troisième. FIFA.com l'a rencontré après la victoire (1:0) sur la Bosnie-et-Herzégovine à Cuiaba pour recueillir ses impressions.


Que pensez-vous de la performance du Nigeria face à la Bosnie-et-Herzégovine ?
Nous avions bien joué contre les Iraniens, mais ils sont restés en défense. Les Bosniens voulaient gagner. Ils ont pris davantage de risques, ce qui nous arrangeait. C'était une bonne chose pour nous.

Pensez-vous cette équipe capable de prendre le point qui lui manque contre l'Argentine pour valider son billet pour les huitièmes de finale ?
Oui. Le Nigeria progresse à chacune de ses sorties. Notre succès face à la Bosnie va nous apporter un regain de confiance et d'ambition. Je suis donc convaincu que nous sommes en mesure d'obtenir un résultat positif contre l'Argentine.

Êtes-vous satisfait de voir un ancien international comme Stephen Keshi diriger les Super Eagles au Brésil ?
Oui, nous sommes tous derrière lui. Nous savons de quoi il est capable. Il a déjà prouvé sa valeur en Coupe d'Afrique des Nations, mais il se trouve à nouveau sur le devant de la scène. Je suis content de voir quelqu'un comme lui, un ancien capitaine, à la tête de l'équipe nationale. Il a connu la Coupe du Monde en tant que joueur. Aujourd'hui, il est de retour sur le banc.

Vous avez joué à ses côtés en sélection au début de votre carrière. Quel souvenir gardez-vous de lui ?
On l'appelait Big Boss ! C'était lui le patron, celui qui prenait toutes les décisions. Nous, nous étions jeunes. Nous le respections. À l'époque, il avait déjà beaucoup de charisme. Depuis sa nomination à la tête de l'équipe nationale, il a prouvé qu'il n'avait rien perdu de ses qualités de meneur.

Le groupe présent au Brésil est relativement jeune. Peut-on dire que le Nigeria est une équipe en devenir ?
Quand Keshi est arrivé, il a expliqué qu'il fallait construire un groupe. Dans la foulée, nous avons gagné la Coupe d'Afrique et, maintenant, nous sommes en Coupe du Monde. Je pense que l'on peut dire que le travail est déjà bien avancé.

Prenez-vous du plaisir à suivre le Nigeria dans cette compétition ?
C'est génial ! Est-ce que nous serons là jusqu'au bout ? Je le crois, car nous atteindrons au moins les demi-finales.

Fifa.com (24/06/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: CM 2014 : Groupe F (Argentine, Bosnie-Herzégovine, Iran, Nigeria)

Message par rachid_as le Mar 24 Juin - 20:09

Argentine, Sabella : "Toujours une dépendance avec Messi"



Une équipe où évolue un joueur du calibre de Lionel Messi est toujours dépendante des performances de sa star, a jugé mardi le sélectionneur argentin Alejandro Sabella, qui a néanmoins souligné que l'Albiceleste devait "améliorer" son jeu collectif mercredi face au Nigeria.

Comment expliquez-vous le jeu peu convaincant développé par vos joueurs dans ce Mondial, notamment ceux qu'on appelle les "Quatre Fantastiques" (Messi, Agüero, Higuain, Di Maria) ?
Il faut leur laisser un temps de rodage. Sans aucun doute, ils en ont besoin et c'est ce que nous espérons tous (...). Nous devons nous améliorer, tous ensemble, à commencer par moi. Il va falloir avoir un peu plus de mobilité pour trouver des espaces. Demain (mercredi), nous allons affronter une équipe différente de nos autres matches. Elle a du potentiel, elle ressort le ballon rapidement et elle a des attaquants forts et rapides devant. (...) Il est quasiment certain que nous allons jouer en 4-3-3 mais je ne vais pas donner la composition d'équipe en attendant de voir la récupération de certains joueurs. (Le niveau de jeu) ne me préoccupe pas, je suis concentré sur l'équipe, sur la manière de progresser, c'est la seule chose qui me préoccupe: notre adversaire et le fait de nous améliorer pour la suite de la Coupe du monde.

Craignez-vous que votre équipe soit victime de sa "Messi-dépendance" ?
Dès qu'il y a un joueur comme Messi, il y a toujours une dépendance. Nous devons essayer de la réduire parfois mais cette dépendance existe toujours. Nous essaierons de minimiser la pression inhérente à un joueur aussi extraordinaire dans une Coupe du monde, de le libérer de la tension qu'il pourrait ressentir, parce que c'est le rôle d'une équipe de s'entraider. Ces derniers temps, "Leo" a très bien joué en sélection, que ce soit en Argentine ou lors des matches amicaux que nous avons joué à l'étranger. Et ici, il a été décisif lors de nos deux premiers matches. Les gens l'idolâtrent, il a mérité cette admiration et nous allons essayer que cela continue.

Quelles sont selon vous les forces du Nigeria ?
J'ai vu une équipe rapide en attaque, peu importe les titulaires. Nous connaissons sa puissance physique, c'est une équipe désinhibée. Il faut toujours être sur nos gardes parce qu'ils ont une grande capacité physique. C'est une équipe qui me préoccupe, parce qu'il y a eu beaucoup de surprises dans cette Coupe du monde. Enfin, je ne veux pas dire que le Nigeria est une surprise parce que chaque fois que l'Argentine l'a battu récemment, ç'a été sur coups de pieds arrêtés. C'est un adversaire toujours compliqué. (Sur le gardien nigérian Vincent Enyeama) C'est l'un des piliers de l'équipe, un gardien avec une grande capacité technique, de bons réflexes. C'est une figure dans son club de Lille, en France, et c'est une figure en sélection. C'est un grand gardien.

Fifa.com (24/06/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: CM 2014 : Groupe F (Argentine, Bosnie-Herzégovine, Iran, Nigeria)

Message par rachid_as le Mar 24 Juin - 21:07

Argentine : Di María brille à l'ombre de Messi



Ángel Di María sait qu'un jour il pourra raconter à ses petits-enfants qu'il a évolué aux côtés de Lionel Messi. Ça peut paraître anecdotique à la veille d'un match clé qui peut permettre à l'Argentine de terminer en tête du Groupe F de la Coupe du Monde de la FIFA, Brésil 2014™.

Pourtant, le fait que Di María côtoie la Pulga permet d'effectuer une comparaison intéressante entre l'actuelle sélection argentine et celle qui remporta la compétition en 1986. Au Mexique, l'Albiceleste comptait déjà dans ses rangs un leader qui laissait bien peu de place à ses coéquipiers en la personne de Diego Maradona.

"Je pense que ceux qui ont eu la possibilité de jouer avec Diego à l'époque et ceux qui évoluent aujourd'hui avec Leo ont beaucoup de chance", rétorque El Fideo au micro de la FIFA. "L'équipe avait alors su tirer le meilleur de Maradona et c'est à nous d'en faire autant avec Messi. Je pense qu'il traverse une excellente période et nous espérons que cela va continuer", ajoute le milieu de terrain de 26 ans, déjà sélectionné aux côtés du Barcelonais à Afrique du Sud 2010.

"Peut-être que notre groupe possède des joueurs plus techniques qu'à l'époque. Mais ce qui compte, c'est de savoir comment aider Leo à l'heure actuelle. Il faut qu'il soit le plus à l'aise possible. Au final, c'est le facteur le plus important pour chacun d'entre nous", poursuit le Madrilène.

"Il y a eu deux matches compliqués durant lesquels nous n'avons pas été en mesure de trouver des espaces malgré tous nos efforts et lui a su trouver la faille dans des moments cruciaux. Le plus important, c'est que l'on soit qualifiés pour les huitièmes de finale", poursuit celui qui honorera sa 50ème sélection face au Nigeria, contre qui il avait marqué le but de la victoire en finale du Tournoi Olympique de Football en 2008.

Rester vigilants
"Il s'agit là aussi d'une équipe solide", poursuit le Merengue. "On en a eu la preuve contre la Bosnie, que tout le monde voyait au tour suivant. Le Nigeria tentera certainement de défendre au mieux et de procéder par contres, même s'il possède des joueurs susceptibles de marquer à tout moment."

Étant donné les difficultés éprouvées face à ses deux précédents adversaires, la question se pose de savoir si l'Argentine doit prévoir un plan B. "Cette décision appartient au sélectionneur", affirme Di María sans sourciller. "C'est à lui d'opter pour tel ou tel système. De notre côté, nous tentons de nous adapter en fonction de son choix et de faire de notre mieux sur le terrain pour nous imposer."

Malgré tout, l'Argentin a sa propre idée sur ce qui pourrait faire la différence contre les Super Eagles. "Il faudra se montrer patients, comme nous l'avons fait jusqu'à maintenant, afin de trouver des espaces libres dans les derniers mètres et de marquer. Pour cela, il faudra donc faire circuler le ballon et chercher un partenaire libre, ce qui implique que l'on soit continuellement en mouvement", analyse l'intéressé.

En dernier recours, l'Albiceleste pourra toujours s'appuyer sur Messi car, comme le souligne son compatriote : "On peut s'estimer heureux qu'il soit Argentin !".

Fifa.com (24/06/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: CM 2014 : Groupe F (Argentine, Bosnie-Herzégovine, Iran, Nigeria)

Message par rachid_as le Mer 25 Juin - 16:32

Bosnie-et-Herzégovine : Medunjanin en fait une question d'honneur



Déception au centre d’entraînement de la sélection de Bosnie-et-Herzégovine. Débarqués au Brésil dans l'euphorie, les Dragons n'ont déjà plus aucune chance de voir les huitièmes de finale de la Coupe du Monde de la FIFA 2014™ et ce, avant même d’avoir affronté l’Iran pour leur troisième et dernier match dans le Groupe F, le 25 juin à Salvador. Mais malgré deux courtes défaites d’entrée face à l’Argentine (1:2) et au Nigeria (0:1), c’est bien la fierté qui domine au sein de l’équipe entraînée par Safet Susic.

"Nous devons tout simplement savourer cette expérience. Après tout, c’est notre première Coupe du Monde et les premières sont toujours difficiles", souligne Haris Medunjanin au micro de FIFA.com. Le milieu de terrain de Gaziantepspor sait bien que c’est une grosse part de malchance, alliée à un manque d’expérience logique, qui a joué en leur défaveur jusqu’ici. Toujours est-il que les Bosniens auront prouvé, aussi bien contre les Sud-Américains que face aux Super Eagles, qu’ils étaient capables par moments de faire jeu égal avec leurs adversaires.

Entre déception et détermination
Malgré la tristesse, le joueur de 29 ans ne cède pas à l’abattement. "C’est le football. Désormais, nous devons regarder vers l’avant pour aller chercher les trois points contre l’Iran", annonce Medunjanin. "Si nous arrivons à conclure cette aventure par une victoire, nous pourrons rentrer chez nous la tête haute."

Pour les Bosniens, cette Coupe du Monde aura été une expérience inédite sur le plan émotionnel. Avec son football léché et technique, l’équipe des Balkans s’est attiré la sympathie du public local. "Partout où nous avons joué, les gens nous ont soutenus. C’est vraiment une ambiance extraordinaire", s’enthousiasme Medunjanin. "Imaginez juste si nous avions joué en Europe. Nous aurions pu avoir 60 000 spectateurs derrière nous. Ici, ils étaient déjà presque 5 000. C’est génial qu’ils aient fait le déplacement !"

Une motivation particulière
À l’approche de sa confrontation contre l’Iran, la Bosnie-et-Herzégovine semble partagée entre l'optimisme et la prudence. "Ils jouent très regroupés et sont bien organisés. En plus, ce sera un match décisif pour eux. Mais peu importe combien de buts ils ont marqué jusque-là : nous allons essayer d’en prendre le moins possible et d’être efficaces devant", indique Vedad Ibisevic.

Et l’attaquant sait de quoi il parle, puisque les Dragons lui doivent le premier - et pour l’instant unique - but de leur histoire en Coupe du Monde. Pour le joueur de 29 ans, qui évolue en Bundesliga sous les couleurs du VfB Stuttgart, les Bosniens se doivent de franchir un nouveau cap historique avant de quitter le Brésil. L’occasion de remporter une première victoire sur la plus prestigieuse des scènes constituera sans aucun doute une motivation suffisante pour que les siens se surpassent encore une dernière fois.

Fifa.com (24/06/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: CM 2014 : Groupe F (Argentine, Bosnie-Herzégovine, Iran, Nigeria)

Message par rachid_as le Mer 25 Juin - 21:08

Nigeria 2 - Argentine 3
Messi offre la pole à l’Argentine




Conscient qu’une victoire lui offrirait la première place, le Nigeria démarre avec quatre attaquants. L’Argentine en aligne un de moins, mais l’un d’eux se nomme Lionel Messi, et ça change tout. Le capitaine albiceleste démarre au quart de tour pour inscrire son troisième but du tournoi, le premier encaissé par Vincent Enyeama (0:1, 3’). Réaction immédiate : il ne faut qu’une minute à Ahmed Musa pour faire tousser le moteur argentin et tromper Sergio Romero (1:1, 4’).

Les Super Eagles tiennent la route, même si Enyeama joue les dépanneurs sur quelques accélérations, en repoussant la frappe d’Angel di Maria et en sortant dans les pieds de Gonzalo Higuain dans la même minute (9’). Il est encore là pour écarter de sa lucarne le coup franc presque parfait de Messi (43’). "Presque", car la perfection est atteinte par la Pulga dans la foulée (1:2, 45’+1), juste avant de rentrer aux stands.

Les deux équipes en ressortent pied au plancher, et Musa ramène les siens sur la même ligne (2:2, 47’). Mais sur corner, Marcos Rojo redonne une longueur d’avance aux siens (2:3, 50’). Pour la dernière ligne droite, Alejandro Sabella met son pilote au repos et c’est du banc que Messi voit son équipe franchir la ligne d’arrivée du Groupe F en première position. Deuxième, le Nigeria verra aussi les huitièmes.

Homme du Match : Lionel Messi (ARG)

Fifa.com (25/06/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: CM 2014 : Groupe F (Argentine, Bosnie-Herzégovine, Iran, Nigeria)

Message par rachid_as le Mer 25 Juin - 21:09

Bosnie-et-Herzégovine 3 - Iran 1
Les Bosniens tombent les armes à la main




Alors que l'Iran pouvait espérer une qualification en cas de résultat favorable dans l'autre rencontre du Groupe F, les Bosniens n'avaient que leur honneur à défendre pour leur première participation à une Coupe du Monde de la FIFA.

Ce sont pourtant ces derniers qui passent à l'attaque dans ce combat perdu d'avance. Muet depuis le début de la compétition, Edin Dzeko se fabrique un souvenir sur un tir de sniper dans le petit filet (1:0, 23'). Voilà qui contraint la Team Melli à une riposte immédiate. Masoud Shojaei sort l'artillerie lourde, mais la balle ricoche sur la transversale (24').

Habituées à jouer retranchées, les troupes de Carlos Queiroz ne parviennent pas à se transcender sur le front adverse. Ils se tirent même une balle dans le pied dans leur propre camp avec une mauvaise relance un quart d'heure après la pause. Placé en embuscade, Miralem Pjanic intercepte et conclut d'une frappe chirurgicale 2:0 (59').

Reza Ghoochannejad finit tout de même par inscrire son nom au tableau d'honneur (2:1, 82'), mais sa joie est aussitôt ternie par le contre assassin d'Avdija Vrsajevic (3:1, 83'). Aucun regret à avoir pour les Iraniens, l'Argentine et le Nigeria se sont qualifiés ensemble à Porto Alegre.

Homme du Match : Edin Dzeko (BIH)

Fifa.com (25/06/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: CM 2014 : Groupe F (Argentine, Bosnie-Herzégovine, Iran, Nigeria)

Message par rachid_as le Mer 25 Juin - 21:10

Argentine : Rojo en première ligne



Quand on est argentin, qu’on est de la génération née à la fin des années 80, qu’on enfile le maillot de la sélection, et qu’on joue défenseur, on a une certitude : on ne fera jamais les gros titres. Ceux-ci sont réservés à Lionel Messi, qui collectionne les buts, les performances d’exceptions, et les trophées d’Homme du Match. Pas d’exception ce 25 juin à Porto Alegre pour le troisième  match du Goupe F contre le  Nigeria, mais un petit changement d’habitude. Le but de la victoire est l’œuvre de… Marcos Rojo.

Qui ? Vous avez bien lu. Pas de Messi, de Gonzalo Higuain, Sergio Agüero ou Angel di Maria. Le sauveur est un latéral gauche qui, en 24 sélections n’avait jamais brillé autrement que par ses tacles et son travail de l’ombre. " Un but, mon premier en sélection, et ça arrive en Coupe du Monde, et c’est celui qui donne la victoire à l’équipe. Que rêver de mieux ?" Voilà les premiers mots qui sortent la bouche du discret héros au micro de FIFA.com, pendant que Messi fait le tour des télés du monde entier. "Difficile de demander plus, même s’il n’est pas spécialement beau", ajoute-t-il, en référence à une tête manquée sur corner, qui rebondit sur son genou avant de tromper Vincent Enyeama.

Mais les livres d’histoire ne prêtent pas attention à l’esthétique.  Ils ne retiennent que les résultats. Et dans le chapitre consacré à la Coupe du Monde de la FIFA, Brésil 2014™, on notera que le but de Rojo a été inscrit juste après l’égalisation des Super Eagles à 2:2 en début de seconde pour offrir la première place du groupe à l’Albiceleste. "Aujourd’hui, ça s’est vu que nous étions beaucoup plus inspirés en attaque", estime le défenseur du Sporting Portugal, en comparaison aux deux premières rencontres peu convaincantes face à la Bosnie-et-Herzégovine (2:1) et à l’Iran (1:0), toutes deux remportées grâce à Messi. "Nos joueurs offensifs ont rendu le match plus facile en marquant vite. On est toujours plus tranquille quand on fait la course en tête."

Aux premières loges
"Les joueurs offensifs" est en réalité un pluriel de majesté, puisque les deux premiers buts sont l’œuvre de la seule Pulga, certes bien aidée par le travail de Di Maria, Higuain et Ezequiel Lavezzi, remplaçant d’un Agüero blessé, qui ont tous montré un visage plus convaincant que lors des deux précédents matches. "La clé de cette amélioration, c’est d’abord qu’aujourd’hui, on a eu plus d’espaces, parce que le Nigeria a joué pour attaquer et pour gagner", analyse l’ancien joueur d’Estudiantes de La Plata et du Spartak Moscou. "Ça rend forcément le match plus ouvert. Et nous savions que si nous avions plus d’espaces que lors des deux premiers matches, on aurait des occasions de marquer."

Les Argentins auraient eu tort de s’en priver, et avec six buts en trois matches, ils ont assuré la première place du groupe et un huitième de finale face au deuxième du Groupe E, qui met aux prises la France, la Suisse, l’Equateur et le Honduras. "Maintenant, on entame une autre compétition", prévient le défenseur. "Le droit à l’erreur, c’est terminé. Soit on gagne, soit on rentre à la maison. Pour moi, c’est la plus belle partie du tournoi." Et évidemment, quand on a un quadruple FIFA Ballon d’or dans ses rangs, on a le droit de rêver que le séjour se prolongera longtemps. "Le voir jouer de derrière, c’est un régal", reconnaît Rojo, aux premières loges pour voir les exploits de son coéquipier, qui passe devant les journalistes son trophée d’Homme du Match dans les bras.

Pendant ce temps, Rojo peut partir en toute discrétion. Normal, il est argentin, né à la fin des années 80, et joue défenseur...

Fifa.com (25/06/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: CM 2014 : Groupe F (Argentine, Bosnie-Herzégovine, Iran, Nigeria)

Message par rachid_as le Jeu 26 Juin - 14:58

Argentine, Sabella : "Nous prenons le rythme"



L'Argentine prend progressivement "le rythme" du Mondial-2014 et a affiché un "progrès d'ensemble" lors de sa victoire contre le Nigeria (3-2), a estimé mercredi le sélectionneur de l'Albiceleste Alejandro Sabella.

Quel bilan faites-vous de ce succès ?
Nous étions déjà qualifiés mais je suis content de cette première place parce que c'est ce que nous visions. Il m'a semblé que l'équipe s'était améliorée. Elle a eu davantage de mobilité et beaucoup d'occasions de buts (...) Nous prenons progressivement le rythme à mesure que le Mondial avance, nous nous améliorons au niveau de la structure de l'équipe. Il y a un progrès d'ensemble. (...) Je suis satisfait des 9 points que nous avons pris mais il faut que nous fassions mieux, que nous consolidions ce qui est positif et que nous améliorions ce qu'il y a à améliorer. Nous sommes une équipe offensive et parfois nous avons des problèmes. Nous essaierons de solidifier tout cela parce qu'en huitièmes, si on fait mal les choses on rentrera à la maison.

Comment expliquez-vous les difficultés que vous avez connu en seconde période face au Nigeria ?
Les Nigérians ont su modifier leur schéma, ils ont mis de grands attaquants, beaucoup de N.9 à l'entrée de la surface, et il a fallu être attentifs aux deuxièmes ballons, aux rebonds (...) Le Nigeria est une équipe très changeante. En fonction du résultat, ils t'attendent ou bien ils jouent avec quatre grands attaquants et ils jouent de grands ballons aériens. Ils sont moins agressifs pour prendre les espaces mais ç'a été par moments un match qui allait d'un côté à l'autre. Je crois que notre équipe s'est améliorée, elle a eu suffisamment de contrôle du ballon et en plus de ce contrôle, elle aurait pu faire mal à l'adversaire, elle a eu beaucoup d'opportunités.

Les coups de génie de Lionel Messi vous surprennent-ils encore ?
On le sait, avec des joueurs de ce calibre, on est surpris sans être surpris. Même s'ils trouvent toujours quelque chose de nouveau à faire, ces joueurs-là sont si grands qu'on s'attend toujours à ce qu'ils fassent quelque chose auquel personne ne s'attend.

Fifa.com (25/06/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: CM 2014 : Groupe F (Argentine, Bosnie-Herzégovine, Iran, Nigeria)

Message par rachid_as le Jeu 26 Juin - 16:01

Bosnie-et-Herzégovine : Spahic repart avec des bons souvenirs



Eliminé dès la phase de groupes de la Coupe du Monde de la FIFA™ suite à sa défaite face au Nigeria, la Bosnie-et-Herzégovine d'Emir Spahic a bien failli quitter le Brésil sans un sourire. Heureusement, les Bosniens ont eu l'occasion de conclure leur séjour sur une note positive.

Les Zmajevi l'ont emporté 3:1 devant l'Iran pour le compte de la troisième journée, à l'Arena Fonte Nova. Habitué à voir défiler les buts, le public local a une nouvelle fois été gâté. Edin Dzeko, Miralem Pjanic et Avdija Vrsajeviv ont offert la victoire à leur équipe. La sélection balkanique en profite pour écrire une page de son histoire, en signant son premier succès en Coupe du Monde. "Je suis très fier de mon équipe", assure un Spahic rayonnant au micro de FIFA.com dans les couloirs du stade. "Nous sommes très heureux, car c'est la première fois que nous pouvions représenter notre pays dans une grande compétition internationale."

Pour ces grands débuts, sans doute aurait-il préféré un autre scénario. Les Bosniens ont perdu de justesse contre l'Argentine (2:1), après avoir concédé l'ouverture du score sur un but contre leur camp. La défaite face au Nigeria (1:0) a définitivement sonné le glas des espoirs de qualification pour les huitièmes de finale. "Nous pensions pouvoir passer le premier tour et, avec un peu de réussite, nous y serions arrivés", regrette le patron de la défense du Bayer Leverkusen. "Malheureusement, c'est précisément la réussite qui nous a fait défaut contre le Nigeria. Maintenant, il faut aller de l'avant. J'espère que nos compatriotes sont fiers de nous. Ils ont tout lieu de l'être."

En plus des trois points pris face à l'Iran, Spahic ramène avec lui quantité de bons souvenirs de cette Coupe du Monde brésilienne, même s'il est évidemment impossible de mettre des mots sur toutes ces émotions. "Je ne peux pas dire tout ce que je retiens. Je suis vraiment très heureux d'avoir pu défendre les couleurs de mon pays en Coupe du Monde", savoure-t-il. "Quel plaisir pour nous et pour notre pays de participer à une compétition de ce niveau et de cette qualité ! Jouer une Coupe du Monde, c'est incroyable. Une expérience pareille, ça ne s'oublie pas", conclut l'ancien Montpelliérain. "De toute façon, je vois toujours le bon côté des choses… Toujours !"

Fifa.com (25/06/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: CM 2014 : Groupe F (Argentine, Bosnie-Herzégovine, Iran, Nigeria)

Message par rachid_as le Jeu 26 Juin - 16:19

Argentine : Messi déjà sur une autre planète ?



Après trois matchs, il est déjà sur orbite: Lionel Messi a inscrit quatre buts en phases de poules, qualifiant presque à lui tout seul l'Argentine en huitièmes de finale du Mondial-2014.

L'étoile revenue au zénith
"Messi vient de Jupiter. Il est différent", a résumé le sélectionneur du Nigeria Stephen Keshi après la victoire de l'Argentine mercredi à Porto Alegre, avec un magnifique doublé du quadruple Ballon d'Or.

Déjà buteur décisif contre la Bosnie-Herzégovine (2-1) puis face à l'Iran (1-0), l'attaquant a rompu le maléfice qui l'empêchait d'être performant en Coupe du monde, avec un seul petit but en 2006 et zéro en 2010.

Surtout, il semble monter en puissance après une saison très mitigée avec le FC Barcelone: aucun titre majeur remporté pour la première fois depuis 2008 et une série de blessures.

Mais malgré une première partie de saison en pointillés, l'Argentin a tout de même inscrit 28 buts en Liga.

Et sa coupure de deux mois entre novembre et janvier lui a permis de réaliser un travail foncier qui paraît porter ses fruits au Brésil: avec 4 buts en trois matchs, il est co-meilleur buteur du Mondial ex-aequo avec le Brésilien Neymar, son coéquipier au Barça.

Tout tourne autour de lui
Evidemment, il n'est jamais bon de dépendre d'un unique joueur, au risque de s'exposer aux méformes ou au marquage adverse.

Mais dans le cas de l'Argentine, c'est peut-être un mal pour un bien: Messi fait jouer ses équipiers, ouvre des espaces en agglutinant les défenseurs et, surtout, donne confiance à une équipe plutôt fébrile depuis le début du Mondial, en particulier en défense.

"L'état de grâce de "Leo" est bon pour nous. C'est un plus", reconnaît Javier Mascherano, tout en émettant un bémol: "Mais nous ne devons pas nous tromper et penser qu'il doit se charger de tout dans l'équipe."

Le match contre le Nigeria a néanmoins permis à l'Albiceleste d'afficher quelques progrès collectifs, après deux matchs plutôt poussifs. "Je crois qu'on a vu une Argentine meilleure", a estimé Messi.

Objectif Lune
Avant d'affronter la Suisse mardi en huitièmes de finale, Messi sait qu'il joue gros: il n'est désormais qu'à quatre marches d'un titre mondial qui ferait sans doute de lui le meilleur attaquant de son temps.

Dépossédé du Ballon d'Or en janvier par le Portugais Cristiano Ronaldo, son grand rival madrilène, l'Argentin reprendrait la main dans leur duel à distance.

Surtout, il s'attacherait à jamais l'affection des supporteurs de son pays, qui l'ont souvent soupçonné d'être plus impliqué avec le Barça qu'avec l'Argentine.

Il est vrai que "Leo" Messi a mis du temps à s'imposer en sélection, mais son rendement est désormais au niveau. Il a dépassé Diego Maradona et Hernan Crespo au nombre de buts (42 à ce jour) et, à désormais 27 ans, il peut espérer supplanter Gabriel Batistuta (56 buts).

"Il n'y a pas de chose plus belle que d'être champion du monde", a prévenu l'Argentin mercredi. Un défi à sa mesure.

Fifa.com (26/06/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: CM 2014 : Groupe F (Argentine, Bosnie-Herzégovine, Iran, Nigeria)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 5 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum