Coupe des Confédérations de la FIFA - Brésil 2013

Page 7 sur 10 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Coupe des Confédérations de la FIFA - Brésil 2013

Message par rachid_as le Sam 22 Juin - 20:35

Uruguay : La Celeste retrouve sa gnaque



Personne, a fortiori dans les rangs de la sélection uruguayenne, ne parvenait à comprendre ce qui se passait. Pendant longtemps, la Celeste avait suivi une trajectoire régulière, malgré quelques accrocs : qualification certes laborieuse pour la Coupe du Monde de la FIFA 2010™, jolie campagne en Afrique du Sud et un an plus tard, sacre dans la Copa América 2011. Et puis, le moteur s'est enrayé, les bons résultats ont commencé à être plus rares, tout comme la confiance accumulée pendant ces deux années de gloire. À tel point que deux leaders de la Celeste – Diego Forlán, 34 ans, et Diego Lugano, 32 – en sont venus à craindre le début... de la fin.

C'est sûrement pour cela que les deux hommes paraissaient tellement soulagés après la victoire de l'Uruguay 2:1 sur le Nigeria, à Salvador. Pour les champions d'Amérique du Sud, ce résultat n'a pas seulement entrouvert les portes des demi-finales de la Coupe des Confédérations de la FIFA. Il a également confirmé un redressement amorcé quelques jours avant l'arrivée des hommes d'Oscar Tabárez au Brésil, sous la forme d'une victoire providentielle 1:0, à domicile contre le Venezuela, dans les qualifications pour la Coupe du Monde de la FIFA, Brésil 2014™.

"Le match le plus important pour nous ce mois-ci a sans aucun doute été celui contre le Venezuela. Tout était contre nous et si nous avions perdu, c'était fini pour la Coupe du Monde, et probablement aussi fini pour cette génération. C'est la vérité", affirmait Lugano à FIFA.com après la victoire sur le Nigeria, où le capitaine a inscrit le premier but uruguayen et son coéquipier de la même génération, Forlán, le second. "En battant le Venezuela, nous nous sommes replacés dans la course à la qualification et après ça, nous avions vraiment envie de venir disputer ce merveilleux tournoi qu'est la Coupe des Confédérations et en profiter, en essayant de faire de notre mieux. C'est ce qui s'est passé. C'est typique de l'histoire de l'équipe d'Uruguay. En fin de compte, cette victoire sur le Venezuela a été fondamentale pour celle contre le Nigeria."

Le changement n'est pas pour maintenant
L'ancien joueur de São Paulo n'exagère pas quand il parle de l'effet qu'a eu ce passage à vide de la Celeste dans les qualifications sud-américaines. L'idée de ne pas se qualifier pour Brésil 2014 était tout simplement synonyme de la fin d'un cycle, et donc d'une génération : la sienne. "On sait bien que lorsque les résultats ne sont pas là, l'un des premiers remèdes est de changer de génération", reconnaît Forlán au micro de FIFA.com. "Maintenant, les choses vont bien, ou tout du moins un peu mieux. Ce changement peut donc attendre encore un peu. Le football est impitoyable de ce point de vue. Si vous ne gagnez pas, on change, point."

L'expression "tout du moins un peu mieux" utilisée par le Ballon d'Or adidas de la dernière Coupe du Monde de la FIFA™ est tout sauf anodine. Aujourd'hui, l'Uruguay occupe en effet une très délicate cinquième place dans les qualifications sud-américaines, synonyme de barrage intercontinental contre une équipe asiatique. Mais la Celeste occupe cette place à égalité avec le Venezuela (16 points). Même si les trentenaires uruguayens n'ont pas encore totalement assuré leur survie à court terme en équipe nationale, une chose est sûre : l'Uruguay a retrouvé la gnaque, la légendaire garra charrúa. "Oui, on le sent bien : elle est revenue", confirme Lugano.

Fifa.com (22/06/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coupe des Confédérations de la FIFA - Brésil 2013

Message par rachid_as le Sam 22 Juin - 20:36

Nigeria : Enyeama, un Super Eagle dans le vent



Vincent Enyeama a la joie de vivre. Qu’il gagne ou qu’il perde, le gardien et capitaine du Nigeria ne se départit pas de son large et désormais fameux sourire. Il en a encore fait la démonstration dans cette Coupe des Confédérations de la FIFA, Brésil 2013. Lui et ses Super Eagles ont alterné le bon contre Tahiti (6:1) puis le moins bon contre l'Uruguay (1:2). Enyeama, lui, n’a pas changé d’un iota, affichant une bonne humeur permanente.

"C'est un garçon qui a un caractère joyeux et communicatif. Dans un groupe, c'est toujours plaisant", soulignait en octobre dernier son ancien entraîneur à Lille Rudi Garcia. "Heureusement qu'il y a des joueurs comme lui, qui sont bien tous les jours, malgré une condition individuelle difficile parce que c'est un joueur qui a beaucoup joué avant de venir chez nous et qui se retrouve numéro 2, qui ne joue pas beaucoup. Mais malgré cela, il travaille bien et il garde sa bonne humeur", avait-il ajouté avant de prêter son joueur au Maccabi Tel Aviv pour le reste de la saison.

On ne saura jamais si le portier aurait pu éviter au LOSC le fiasco de fin d’année, les Nordistes n’ayant pas réussi à accrocher une place européenne. En revanche, l’équipe israélienne a pleinement tiré profit de ce prêt, décrochant le titre après 10 ans de disette. "Certes j’ai fait une très bonne saison mais la vie continue", raconte l’intéressé, fidèle à lui-même, au micro de FIFA.com. "C’est vrai que je me sens bien en Israël. Je ne saurais pas trop expliquer pourquoi. J’y suis resté longtemps, ceci explique peut-être cela".

Effectivement, Vincent Enyeama connaît mieux que quiconque ce championnat. C’est là qu’il a atterri après avoir quitté son Nigeria natal en 2005. Après avoir porté les couleurs du Bnei Yehoudah FC pendant deux ans puis celles de l’Hapoël Tel-Aviv entre 2009 et 20011, il est revenu tenté sa chance chez le grand rival cette année. Et ce n’est pas le genre de chose qui peut déstabiliser notre homme : "Je suis professionnel, j’essaye de faire mon métier. J’ai eu cette opportunité, et je l’ai saisie", confie celui qui est considéré comme l’un des meilleurs gardiens africains du moment.

La vie du bon côté
Ce n’est pas pour rien. Gardien complet, il a d’abord emmené le Nigeria a sur le toit du Continent Mère, remportant la Coupe d’Afrique des Nations de la CAF 2013. En bon capitaine, il a montré le cap à ses Super Eagles, alignant 18 matches sans défaite – un record – jusqu’à cette contre-performance contre la Celeste ce 20 juin. "Je ne sais pas s'il existe un autre gardien comme lui aujourd'hui sur le continent", avait récemment Joseph-Antoine Bell, portier de légende, au micro de FIFA.com. Paradoxalement, Eneyama, 77 sélections, n’a eu sa chance que dans la modeste Ligat ha-Al israëlienne.

"Dans un sens, je ne pense pas que les entraîneurs européens estiment les gardiens africains à leur juste valeur. C’est comme ça. On verra en juillet ce que me réserve le futur", lance-t-il avec philosophie avant d’évoquer le présent : la Coupe des Confédérations de la FIFA : "Nous sommes ici pour profiter, pour apporter du bonheur à l’Afrique pour donner le sourire aux gens. S’il on gagne tant mieux, nous ne manquerons pas de rendre grâce à Dieu. Mais une élimination ne va pas nous enlever notre bonne humeur."

Il y a bien une raison à cette constante "positive attitude" du portier nigérian. Effectivement, Enyeama sait mieux que personne que ces moments sont chers. Sa propre vie a failli basculer dans un tragique accident de la route survenu à Uyo, dans le sud-est du pays, en 2004. "Je n’ai effectivement plus été le même homme depuis ce jour. Cela a changé ma mentalité, ma façon de voir la vie. Je sais apprécier chaque minute, chaque moment que m’offre la vie", conclut-il, avec un grand sourire. Évidemment.

Fifa.com (22/06/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coupe des Confédérations de la FIFA - Brésil 2013

Message par rachid_as le Sam 22 Juin - 22:16


_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coupe des Confédérations de la FIFA - Brésil 2013

Message par rachid_as le Sam 22 Juin - 23:54

JAPON 1 - MEXIQUE 2
Les Samouraïs Bleus baissent encore les armes (1:2)




Japon :
    Shinji OKAZAKI (86')
Mexique :
    Javier HERNANDEZ (54' 66')

Le Mexique a l’occasion de redonner le sourire à ses supporteurs contre le Japon, après être passé à côté de ses rendez-vous avec le Brésil et l’Italie. Les Nippons ont tenu la dragée haute à l’Italie mais vont devoir battre El Tri pour ne pas rentrer à la maison avec la cuillère de bois du Groupe A, ce samedi 22 juin à l’Estádio Mineirão de Belo Horizonte.

Shinji Kagawa est le premier à se faire remarquer mais son tir n'est pas à la hauteur de ses dribbles. Le moteur asiatique n’a pas mis longtemps à chauffer, porté par un Shinji Okazaki à l’affût du moindre angle de tir, alors qu'il faut 20 minutes aux Nord-Américains pour mettre le leur en marche.

La première frayeur d'Eiji Kawashima arrive finalement à cinq minutes de la fin du premier acte. Étrangement isolé dans l’arrière-garde japonaise, Andrès Guardado touche le poteau d'une tête plongeante. L'Estádio Mineirão doit se contenter de cela après 45 minutes. Il comptera sur les deux sélectionneurs pour trouver les mots afin d'inspirer leurs poulains dans les vestiaires.

Et Chicharito passa par là
José Manuel de la Torre a sans doute trouvé le meilleur ton. Il peut surtout s’appuyer sur son buteur maison Javier Hernandez, toujours là où il faut. Guardado le trouve d’abord de la tête (54’, 0:1), avant de laisser Giovani Dos Santos en faire de même 12 minutes plus tard, avec Hiram Mier en relais (66’, 0:2). La réaction japonaise passe par les pieds de Okazaki. L'attaquant de Stuttgart profite du travail de Kagawa et de Yasuhito Endo pour remettre les Samouraïs Bleus sur le droit chemin (86', 1:2). Mais c'est un peu tard. Seul Chicharito trouve encore le temps d'animer la partie en manquant un pénalty.

Le Mexique pourra faire ses valises avec l’esprit plus apaisé après avoir clôturé son aventure brésilienne par une première victoire. On ne pourra pas reprocher au Japon d'avoir essayé d’en faire autant, mais les Nippons n’ont jamais trouvé la bonne carburation.

Fifa.com (22/06/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coupe des Confédérations de la FIFA - Brésil 2013

Message par rachid_as le Sam 22 Juin - 23:56

ITALIE 2 - BRESIL 4
Les Brésiliens avancent haut la main (2:4) 




Italie :
    Emanuele GIACCHERINI (51')
    Giorgio CHIELLINI (71')
Brésil :
    DANTE (45'+1)
    NEYMAR (55')
    FRED (66' 89')

La Seleção peut se contenter d’un match nul face aux Azzurri pour décrocher la première place du Groupe A ce samedi 22 juin, mais elle aura plus d’ambition devant ses supporteurs à l’Arena Fonte Nova. De son côté, l’Italie retrouve l’une de ses bêtes noires, les Italiens n’ayant plus battu le Brésil depuis 31 ans.

Neymar a passé le relais à Hulk pour l’allumage de première mèche, mais Gianluigi Buffon se montre solide sur ses appuis. Le ton est donné : le Brésil est déterminé à contrôler les débats. L’Italie a visiblement du mal à lui résister sans son chef d’orchestre Andrea Pirlo, blessé.

Après un départ canon, le match s'appauvrit peu à peu en occasions. Pas en tension. Seul un une-deux du duo Oscar-Neymar contraint Buffon à se mettre en état d’alerte, mais la frappe du néo-Barcelonais est trop croisée. A quelques secondes du terme, le Monsieur à tout faire du Brésil délivre un coup franc sur la tête de Fred. Le dernier rempart italien peut repousser une première fois le ballon, mais pas une seconde face à Dante, qui était là au bon endroit (45’+1, 0:1).

Match d'attaque-défense
De retour des vestiaires, les Azzurri affichent d'évidentes intentions de mieux faire et ils ne mettent pas longtemps avant de le traduire au tableau d’affichage. Mario Balotelli, discret jusque-là, délivre en extension un bijou de passe pour Emanuele Giaccherini, qui allie puissance et précision pour battre Julio Cesar (51’, 1:1). Cela ne plaît pas à Neymar qui profite d’un coup franc pour planter sa perle du jour. La lucarne en tremble encore. (55’, 1:2). Fred choisit ce moment pour aller chercher sa part du gâteau, en logeant une frappe imparable dans le plafond de la cage italienne (66', 1:3).

La douche froide agit comme un réveil sur les Européens et sur Giorgio Chiellini, plein de sang-froid à la retombée d’un ballon sur coup de pied arrêté (71’, 2:3). Les deux équipes ne reculent pas. Le sixième et dernier but de l’après-midi tombe finalement dans l’escarcelle brésilienne, Fred y allant de son doublé, après avoir hérité d’un ballon repoussé par Buffon sur une frappe de Marcelo (89', 2:4).

Le Brésil accède aux demi-finales par la grande porte en venant à bout d’Italiens qui sont rentrés trop tard dans leur rencontre. A moins d’un scénario surprise, la Seleção affrontera le champion d’Amérique du Sud, l’Uruguay, dans le dernier carré, alors que l’Italie tentera de mettre à genoux les champions du monde espagnols.

Fifa.com (22/06/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coupe des Confédérations de la FIFA - Brésil 2013

Message par rachid_as le Dim 23 Juin - 1:28

Satisfaction brésilienne, consolation mexicaine



LE FILM DE LA JOURNÉE –  Après une première mi-temps en demi-teinte, les acteurs des matches Italie-Brésil et Japon-Mexique sont passés à la vitesse supérieure. En guise de conclusion, le Groupe A nous a offert un véritable feu d'artifice, avec huit buts inscrits après le repos.

L'ouverture du score à Salvador ressemble à une belle histoire. Entré en jeu suite à la blessure de David Luiz, le défenseur du Bayern Munich Dante a inscrit son premier but en compétition officielle avec le Brésil dans sa ville natale, juste avant la pause. À plus de mille kilomètres de là, le public de Belo Horizonte exultait en apprenant la nouvelle. Les supporters brésiliens se sont encore levés de leurs sièges à trois reprises, suite à un doublé de Fred et à un nouveau trait de génie de Neymar. Emanuele Giaccherini et Giorgio Chiellini ont eu beau répliquer pour la Squadra Azzurra, il était dit que la victoire n'échapperait pas au Brésil. L'Italie n'avait plus concédé quatre buts dans un même match depuis la finale de l'UEFA EURO 2012.

Dans l'autre affiche au programme, le Mexique a confirmé ses bonnes dispositions actuelles face aux sélections asiatiques en dominant le Japon 2:1. El Tri reste sur cinq succès face à des équipes issues de l'AFC. Cette victoire a été accueillie avec une grande satisfaction par José Manuel De La Torre et ses joueurs, qui n'ont gagné qu'un seul de leurs 11 matches en 2013. Javier Hernandez a fait la différence, grâce à deux reprises de la tête. L'attaquant de Manchester United aurait même pu signer un triplé, s'il n'avait pas manqué un penalty en fin de match. Malgré la réduction du score signée Shinji Okazaki, les Samouraïs Bleus sont apparus bien loin du niveau affiché lors de la récente défaite contre l'Italie (4:3).

Résultats
Groupe A
Italie 2:4 Brésil (Giaccherini 51’, Chiellini 71’ ; Dante 45+1', Neymar 55’, Fred 66’, 89’)
Japon 1:2 Mexique (Okazaki 86’ ; Hernandez 54’, 66’)

Les conséquences
Vainqueur du Groupe A, le Brésil se rendra mercredi 26 juin à Belo Horizonte pour y affronter le deuxième du Groupe B. L'Italie disposera de 24 heures de récupération supplémentaires avant de mettre le cap sur Fortaleza pour se mesurer à l'équipe qui sera sortie en tête de l'autre poule. Les demi-finales pourraient donner lieu à une double confrontation continentale entre l'Uruguay et le Brésil d'un côté, l'Italie et l'Espagne de l'autre. Toutefois, il faudra attendre la soirée de demain pour en avoir confirmation. Quoi qu'il en soit, Cesare Prandelli devra préparer les prochaines échéances sans Ignazio Abate, touché à l'épaule contre la Seleção.

Le but
Neymar (BRA)
Le public brésilien a déjà assisté à quelques coups francs somptueux depuis le début du tournoi mais celui de Neymar est tout simplement magistral. L'Arena Fonte Nova a retenu son souffle en voyant le jeune prodige se préparer. La frappe de l'attaquant brésilien a habilement contourné le mur, avant de terminer sa course dans l'angle du but italien. Gianluigi Buffon a frôlé le ballon mais le tir était parfait. La nouvelle recrue du FC Barcelone a déjà marqué trois buts en Coupe des Confédérations de la FIFA 2013, tous plus beaux les uns que les autres. Il reste cependant à une longueur de l'Espagnol Fernando Torres, en tête du classement des buteurs avec quatre réalisations.

La stat
35 – Par une curieuse ironie du sort, les deux attaquants les plus en vue du match Mexique-Japon, à savoir Javier Hernandez et Shinji Okazaki, quittent la Coupe des Confédérations de la FIFA 2013 avec le même nombre de buts en sélection. Auteur d'un doublé, l'attaquant de Manchester United a porté son total à 35 unités. Le Japonais, qui a trouvé le chemin des filets en fin de match, affiche exactement le même bilan.

Entendu…
"Il est adulé par tous les Brésiliens et tous ceux qui aiment le football. C'est un génie. Il a encore multiplié les belles actions dans ce match mais ce coup franc a fait toute la différence. Il a vu Buffon faire un pas sur la droite et il a placé le ballon dans l'angle opposé. Il faut être un génie pour réussir une chose pareille" - Luiz Felipe Scolari, sélectionneur du Brésil

À suivre
Le Groupe B livrera son verdict demain. En théorie, rien n'est joué pour les quatre équipes. Mathématiquement, toutes peuvent encore se qualifier pour les demi-finales ou quitter le tournoi à l'issue de la phase de groupes. 

Fifa.com (22/06/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coupe des Confédérations de la FIFA - Brésil 2013

Message par rachid_as le Dim 23 Juin - 13:41

Mexique : Reyes-Jimenez, heureux duo d'El Tri



Diego Reyes et Raúl Jiménez ont beaucoup de choses en commun : tous les deux issus du centre de formation du Club América, ils ont gagné ensemble la médaille d'or au Tournoi Olympique de Football Masculin, Londres 2012 et sont tous les deux considérés depuis plusieurs années comme de grands espoirs du football mexicain. Dernier point commun en date : ils viennent de jouer pour la première fois ensemble chez les seniors mexicains.

Le défenseur et l'attaquant, qui ont participé de fait au match d'adieu du Mexique dans la Coupe des Confédérations de la FIFA, Brésil 2013, ont démontré contre le Japon qu'ils étaient prêts à assurer la relève du football mexicain dans les plus grands événements.

Jiménez et Reyes se connaissent depuis qu'ils sont enfants. Ils ont un an de différence - l'attaquant a 22 ans et le défenseur en a 21 -, mais ont cependant toujours évolué ensemble dans les équipes de jeunes de l'América. "Cela fait très longtemps que nous sommes coéquipiers et revivre ces bons moments aujourd'hui en équipe nationale est quelque chose d'incroyable", explique Raúl au micro de FIFA.com. "Nous avons toujours rêvé de porter ce maillot et de pouvoir le faire ensemble, c'est merveilleux", complète aussitôt Diego.

Malgré leur jeune âge et leur peu d'expérience avec les seniors, les deux joueurs n'ont pas été impressionnés par l'événement ni par l'environnement du Mineirão. Diego et Raúl ont disputé respectivement sept et 11 matches pour El Tri, mais comptent beaucoup plus de capes avec les sélections de jeunes, trophées à l'appui. "Ça nous a beaucoup aidés de passer par les sélections de jeunes. C'est là qu'on apprend la signification du maillot vert et cette expérience a été fondamentale", explique le défenseur. L'attaquant ajoute immédiatement : "Ça aide à acquérir de l'expérience. Le triomphe aux Jeux Olympiques nous a aidés à mieux gérer la pression, avec des stades toujours pleins, comme c'est le cas avec les seniors."

Objectifs partagés
Après cette première expérience partagée, les deux amis en veulent plus. L'objectif, évidemment, est la Coupe du Monde de la FIFA, Brésil 2014™, mais ils sont tout à fait conscients qu'il va falloir beaucoup travailler pour l'atteindre. "C'est notre objectif, c'est évident. Nous avons la chance d'être maîtres de notre destin, mais il faut d'abord se qualifier", précise Reyes, qui vient d'être transféré au Portugal, au FC Porto.

Jiménez, après une saison pleine à l'América, où ses neuf buts ont aidé l'équipe à conquérir le titre, sait qu'il a encore du pain sur la planche pour s'assurer d'une place dans le secteur offensif du Tri. "Il faut y aller progressivement. Nous avons eu la chance de jouer ce match et de le gagner, mais le plus dur reste à faire. Nous devons continuer à montrer de la qualité match après match et ne jamais arrêter de travailler", affirme-t-il avec insistance.

Alors qu'ils sont sur le point de prendre l'avion pour rentrer au Mexique après avoir manqué la qualification pour les demi-finales, les deux joueurs livrent leur impression générale sur le tournoi. "Sur le plan individuel, je me suis senti bien. J'ai eu la chance de jouer les trois matches. Sur le plan collectif, nous sommes montés en puissance, mais trop tard, ce qui nous a coûté la qualification. Ça laisse des regrets", explique l'attaquant. Son coéquipier va plus loin : "Ce n'était pas le résultat attendu. Cela ne veut pas dire que nous avons mal fait notre travail. Il faut savoir retenir le positif", confie-t-il avec philosophie.

Les deux représentants de la nouvelle génération mexicaine quittent le Brésil avec l'intention de se concentrer sur de nouveaux exploits. En attendant, demandons-leur de se décrire réciproquement, pour que les fans de football du monde entier apprennent à mieux connaître ces deux grands espoirs du football aztèque.

"Raúl est quelqu'un de bien, un grand coéquipier, un frère. Il a su montrer ses qualités en peu de temps et à l'América, il a marqué pas mal de buts. Aujourd'hui, il est titulaire en sélection", lance Reyes. La réponse fuse : "Diego est quelqu'un de très calme, très humble, très sûr sur le terrain et avec un sens du jugement affûté. Je crois qu'il fera une grande carrière en Europe et en sélection".

Fifa.com (23/06/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coupe des Confédérations de la FIFA - Brésil 2013

Message par rachid_as le Dim 23 Juin - 13:42

Brésil : Fred et Dante s'ouvrent les portes du bonheur



Depuis le début de la Coupe des Confédérations de la FIFA 2013, le Brésil surpasse toutes les attentes. Quelques jours avant le début du tournoi, tout le pays ne parlait que des difficultés offensives de l'équipe de Luiz Felipe Scolari, de sa relation cahoteuse avec les supporters, de ses performances peu convaincantes ou encore de son incapacité à battre des adversaires de premier plan. De fait, la Seleção a enregistré sa première victoire de prestige face à la France, à l'occasion du dernier match amical avant le début du tournoi.

À l'issue de la phase de groupes, ces doutes appartiennent définitivement au passé. Le Brésil a inscrit neuf buts en trois matches et aligné trois succès probants. De son côté, Neymar n'a jamais paru aussi inspiré. La Seleção a parfaitement réussi son entrée en matière mais pour un joueur au moins, quelque chose manquait encore. Le triomphe face à l'Italie (4:2), ce 22 juin à l'Arena Fonte Nova, a donc permis de lever une ultime incertitude.

Entré en cours de jeu, Dante a réalisé son rêve en se produisant dans l'enceinte qu'il avait longuement fréquenté en tant que supporter de Bahia. Pour fêter l'événement, le défenseur du Bayern Munich s'est payé le luxe d'ouvrir le score. De son côté, Fred s'était montré jusque-là relativement discret. Juger un joueur sur trois sorties n'est jamais chose aisée mais, compte tenu de ses statistiques en sélection, l'attaquant de Fluminense, désespérément muet avant son doublé face à l'Italie, était attendu au tournant.

Toujours présent
Scolari a été le premier à témoigner sa confiance à Fred. "Il a disputé six ou sept matches sous mes ordres et il marqué six ou sept buts. Je ne vois pas ce que je pourrais lui demander de plus. Je sais que certaines personnes ne l'aiment pas. On ne le trouve pas sympathique, on lui reproche ceci ou cela mais le fait est qu'il a toujours été présent pour moi", martèle le technicien brésilien. Dans un entretien accordé à FIFA.com, l'intéressé était déjà revenu sur le sujet : "Comme il a déjà eu l'occasion de le dire, Scolari a confiance dans ce groupe. Il est toujours derrière nous. Quel que soit le titulaire, il a toujours sa confiance. Ça nous fait du bien".

Dans le cas d'un attaquant, la confiance passe nécessairement par les buts. "Quand ils traversent une mauvaise passe, les buteurs doivent réagir", explique Hernanes au micro de FIFA.com. "Fred est l'archétype du buteur. Il suffit de voir comment il a marqué : il est allé au contact, il a battu le défenseur à la régulière et il a tiré sans se poser de questions. C'est le comportement de quelqu'un qui sait ce qu'il a à faire dans la surface. Un attaquant qui ne marque pas finit par se demander si le problème ne vient pas de lui. C'est donc une bonne chose qu'il ait signé ce doublé", poursuit le joueur de la Lazio, titularisé en lieu et place de Paulinho, blessé.

Dante au paradis
Une autre blessure, celle de David Luiz, a permis à Dante de vivre une soirée inoubliable. Depuis plusieurs semaines, le défenseur du Bayern Munich était focalisé sur ce match. L'international brésilien n'aurait sans doute pas pu imaginer meilleur scénario, d'autant que près de 60 membres de sa famille avaient fait le déplacement pour le soutenir. Six minutes après son entrée en jeu, le héros du jour a signé un véritable exploit en ouvrant le score.

À titre de comparaison, il n'avait inscrit son nom qu'une seule fois au tableau d'affichage en 45 sorties avec le Bayern Munich sur l'ensemble de la saison 2012/13. "Je viens de vivre l'un des plus beaux jours de ma vie et de loin", s'exclame le défenseur de 29 ans, avec spontanéité. "Il n'y a rien de plus beau que de jouer devant tant de gens qui vous aiment et vous soutiennent. C'était une occasion unique et j'ai réussi à marquer un but important. Cet instant est plus beau que tous ceux dont j'aurais pu rêver."

Dante parle pour lui mais ses paroles sont valables pour toute le Brésil. En tant que quintuples champions du monde, les Auriverdes doivent apprendre à gérer une pression constante. Et pour l'instant, le parcours du pays hôte dans cette Coupe des Confédérations de la FIFA 2013 dépasse ses rêves les plus fous.

Fifa.com (23/06/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coupe des Confédérations de la FIFA - Brésil 2013

Message par rachid_as le Dim 23 Juin - 13:44

Le Nigeria veut réaliser l'impossible



La dernière journée du Groupe B de la Coupe des Confédérations de la FIFA, Brésil 2013 nous propose deux confrontations passionnantes : Espagne-Nigeria d'un côté, Uruguay-Tahiti de l'autre. Les Africains ont déjà un pied dans l'avion du retour mais ils veulent croire en leur bonne étoile contre les champions du monde.

Au programme
Nigeria-Espagne, Castelão, Fortaleza, dimanche 23 juin, 16h00 (heure locale)
Uruguay-Tahiti, Arena Pernambuco, Recife, dimanche 23 juin, 16h00 (heure locale)

Le duel
Fernado Torres (Espagne) – John Obi Mikel (Nigeria)

Les deux hommes évoluent à Chelsea mais ils pourraient être adversaires le temps d'un match. Après ses quatre réalisations lors de l'écrasante victoire ibérique (10:0) sur Tahiti, Torres aura à cœur de conforter sa première place au classement des buteurs. De son côté, Mikel n'a inscrit qu'un seul but jusqu'à présent, face à l'Uruguay, durant la défaite nigériane (1:2).

Les absents
Diego Lugano (Uruguay) – suspendu

L'avis de l'expert
"Jusqu'à présent, Tahiti n'a pas eu peur de se livrer et de mener des attaques. Les Tahitiens ne défendent pas de manière naïve. Dans leurs deux matches, ils ont fait preuve de sérieux même s'ils ne sont pas parvenus à s'élever au niveau de leurs adversaires. Ils vont perdre mais je suis sûr qu'ils saisiront la moindre occasion jusqu'au coup de sifflet final. Personnellement, je suis ravi de les retrouver dans cette compétition car ils apportent un enthousiasme inédit !" - Gérard Houllier, membre du Groupe d'Étude Technique pour Brésil 2013

Le saviez-vous ?
Cinq joueurs ont marqué contre leur camp dans toute l'histoire de la Coupe des Confédérations de la FIFA. Deux d'entre eux sont tahitiens : Nicolas Vallar et Jonathan Tehau ont trompé leur propre gardien lors de la défaite (1:6) contre le Nigeria.

Dans le rétro
Brésil – Turquie, 2:2, 23 juin 2003, Saint-Étienne, France

Il y a dix ans, le Brésil est devenu le premier tenant du titre à quitter la compétition dès la phase de groupes, après un nul (2:2) concédé à la Turquie à l'occasion de la dernière journée du Groupe B. Auparavant, les Brésiliens s'étaient inclinés face au Cameroun et avaient battu (1:0) les États-Unis. À l'inverse, ce point a propulsé la Turquie en demi-finale. Battus par le pays hôte (2:3), les Yildizlilar ont renoué avec le succès en dominant la Colombie (2:1) dans le match pour la troisième place.

Bon anniversaire !
Hayden Foxe (Australie), 36 ans, a participé à la Coupe des Confédérations de la FIFA 2001
Patrick Vieira (France), 37 ans, a participé à la Coupe des Confédérations de la FIFA 2001
Lee Minsung (République de Corée), 40 ans, a participé à la Coupe des Confédérations de la FIFA 2001
Clive Barker (Afrique du Sud), 69 ans, sélectionneur de l'Afrique du Sud en Coupe des Confédérations de la FIFA 1997

Fifa.com (23/06/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coupe des Confédérations de la FIFA - Brésil 2013

Message par rachid_as le Dim 23 Juin - 20:07

Groupe A : Les favoris au rendez-vous



Au sein du Groupe A, le pays hôte de la Coupe des Confédérations de la FIFA, Brésil 2013 a largement fait honneur à son statut de favori. La Seleção a abordé le tournoi de la meilleure des manières, en alignant trois succès convaincants. Buteur à chacune de ses sorties, Neymar s'est imposé comme l'un des moteurs de cette sélection brésilienne aussi spectaculaire que dominatrice. 

Derrière, l'Italie a assuré, sans pour autant se montrer aussi souveraine que le Brésil. Les vice-champions d'Europe ont battu le Mexique et le Japon mais ils n'ont rien pu faire face à la verve offensive des joueurs de Luiz Felipe Scolari.

Arrivés en Amérique du Sud avec de grandes ambitions, le Mexique et le Japon quittent la compétition par la petite porte. El Tri et les Samouraïs Bleus n'ont jamais paru en mesure de rivaliser avec les quintuples et quadruples champions du monde.

Le classement
1. Brésil - 9 points
2. Italie - 6 points
3. Mexique - 3 points
4. Japon - 0 point

Les moments-clés
Brésil : En l'espace d'une semaine, la Seleção nous a fait vivre plusieurs moments mémorables. La deuxième journée et le match contre le Mexique ont marqué un tournant important. Les 50 791 spectateurs de l'Estadio Castelao de Fortaleza ne sont pas près d'oublier cette soirée magique. Pendant l'interprétation a capella de l'hymne national du Brésil, les fans présents sur place et les téléspectateurs à travers le monde ont eu un avant-goût de ce qui les attend l'année prochaine. "Le Brésil avait déjà gagné ce match au moment des hymnes", dira plus tard Ronaldo, meilleur buteur de l'histoire de la Coupe du Monde de la FIFA™.

Italie : Tout a changé pour la Squadra Azzurra à la 27ème minute du match contre le Mexique, lorsqu'Andrea Pirlo s'est élancé pour tirer un coup franc à une trentaine de mètres. Le meneur de jeu a habilement expédié le ballon directement dans la lucarne, au grand dam du gardien mexicain José Corona. Auteur d'une performance exceptionnelle, le joueur de la Juventus a logiquement été élu Homme du Match Budweiser. Pour couronner le tout, Pirlo a fêté ce jour-là sa 100ème sélection. Ils ne sont que quatre à avoir atteint ce chiffre dans toute l'histoire du football italien : Dino Zoff, Paolo Maldini, Fabio Cannavaro et Gianluigi Buffon.

Mexique : La courte victoire (2:1) arrachée au Japon restera sans conséquences, les deux équipes étant déjà condamnées au coup d'envoi. Toutefois, ce succès va sans doute rassurer une formation en difficulté dans les qualifications pour l'épreuve suprême. Javier Hernandez s'est rapproché du titre de meilleur buteur de l'histoire de la sélection mexicaine. Auteur d'un doublé contre le Japon et d'un but face à l'Italie, l'attaquant de Manchester United pointe désormais en troisième position, derrière Jared Borgetti (46 buts) et Cuauhtémoc Blanco (39). À 25 ans, Chicharito a encore de nombreuses années devant lui pour dépasser ses glorieux aînés.

Japon : La frontière entre le succès et l'échec est parfois bien mince, comme les Japonais en ont fait l'expérience. Contre l'Italie, les Samouraïs Bleus ont un temps mené 2:0, avant de voir les Azzurri reprendre l'avantage (3:2). À 20 minutes du coup de sifflet final, les Asiatiques ont trouvé les ressources nécessaires pour revenir à hauteur. Une victoire leur aurait ouvert les portes des demi-finales. Devant 40 489 spectateurs en délire, les hommes d'Alberto Zaccheroni ont alors manqué une série d'occasions en or. À la 82ème minute, Shinji Okazaki a tout d'abord tiré sur le poteau, avant que le malheureux Shinji Kagawa ne place sa reprise de la tête directement sur la transversale. Quelques minutes plus tard, Sebastian Giovinco signait le but de la victoire (4:3) pour l'Italie, détruisant ainsi les derniers espoirs japonais.

La stat
172 - Comme le nombre de secondes qu'il aura fallu à Neymar pour trouver la faille contre le Japon dans le match d'ouverture. L'attaquant brésilien de 21 ans n'est cependant pas le buteur le plus rapide de l'histoire de la Coupe des Confédérations de la FIFA. Le Turc Tuncay Sanli (105 secondes) et l'Argentin Gabriel Batistuta (150 secondes) ont déjà fait mieux.

Le dernier mot
"Quand je suis arrivé ici, j'ai vu les supporters en train de se rendre au stade. On voit très bien qu'ils veulent montrer qu'ils soutiennent leur pays. C'est comme une religion. Pour avoir grandi en Italie, j'ai vu de très près comment cette passion était vécue. Et c'était de manière très forte. Je peux le dire : ça n'a pas d'égal" - Kobe Bryant, star de la NBA, lors du match Brésil-Italie

Fifa.com (23/06/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coupe des Confédérations de la FIFA - Brésil 2013

Message par rachid_as le Dim 23 Juin - 20:19

La grande Seleçao se manifeste



Terminés les atermoiements de ces dernières années: l'équipe du Brésil a enclenché une nouvelle marche et réussi son premier tour dans la Coupe des Confédérations, avec le bon équilibre entre assise défensive et jeu conquérant.

La convaincante victoire contre l'Italie samedi (4-2), à l'issue d'une rencontre enlevée malgré son faible enjeu (les deux nations étaient déjà qualifiées), a confirmé les nets succès enregistrés face aux équipes moins huppées du groupe A, le Japon (3-0) et le Mexique (2-0).

Un avant-goût de cette montée en régime avait affleuré lors des deux derniers matches de préparation avant le tournoi, contre l'Angleterre (2-2) et la France (3-0). En battant les Bleus, certes dans une configuration expérimentale, puis l'Italie, certes diminuée par la fatigue et le forfait de Pirlo, le Brésil a enfin réussi à battre des nations de premier plan après des années marquées par des échecs dans ce type de confrontations, et une litanie de nuls.

Il s'agissait déjà d'assurer ses arrières, une obsession chez le sélectionneur Luiz Felipe Scolari. "Nous progressons beaucoup dans la question du marquage, ça ne me préoccupe plus autant qu'il y a trois ou quatre mois", a-t-il lâché après la victoire sur les Mexicains.

Son capitaine, Thiago Silva, avait lui aussi fait part de ses doutes, avant le match contre la France. "Je mentirais si je disais que ça ne nous préoccupe pas, avait dit le défenseur parisien. Si on peut gagner tous nos matches par un but à zéro, sans encaisser, je préfère! Notre jeu requiert plus d'équilibre".

"Golaços" de Neymar
Après moult tâtonnements, "Felipao" a trouvé son équipe-type, avec notamment le duo de milieux récupérateurs formé par Luiz Gustavo et Paulinho, parfois remplacé par Hernanes, au profil plus relayeur. Les automatismes se sont affinés et la discipline tactique, mantra du coach, a fini par s'imposer.

Jusque chez Neymar. Mais l'attaquant, s'il apporte son écot à la bataille du milieu, était attendu dans l'efficacité offensive. Et la star a tenu son rang, en dépit de la lourde pression représentée par son nouveau N.10 et son transfert au Barça pour 57 millions d'euros.

L'ailier gauche de 21 ans s'entend bien avec ses partenaires offensifs. "Permuter est très important pour toute l'équipe, on le travaille beaucoup à l'entraînement, ça permet de rendre fous les adversaires", a-t-il relevé. Hulk, côté droit, constitue une menace permanente et Fred a mis fin à son "jejum" (jeûne, c'est-à-dire disette de buts) en savourant un doublé contre l'Italie dans son pur style de renard. Seul Oscar paraît encore un ton en dessous.

Les défenseurs latéraux participent grandement aux offensives, Marcelo en repiquant dans l'axe et Dani Alves en débordant. Contre l'Italie, le premier a été à l'origine de trois buts, deux pour son équipe et un contre elle, lorsque Giaccherini a pu s'engouffrer dans son couloir pour égaliser. Le revers de la prise de risques.

"Je pense que le Brésil arrive prêt pour les demi-finales", a estimé Scolari, qui pense cependant que son groupe n'est pas encore "prêt pour la Coupe du monde". En attendant, la Seleçao a retrouvé sa voie.

Fifa.com (23/06/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coupe des Confédérations de la FIFA - Brésil 2013

Message par rachid_as le Dim 23 Juin - 22:07

URUGUAY 8 - TAHITI 0



_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coupe des Confédérations de la FIFA - Brésil 2013

Message par rachid_as le Dim 23 Juin - 22:10

NIGERIA 0 - ESPAGNE 3



_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coupe des Confédérations de la FIFA - Brésil 2013

Message par rachid_as le Dim 23 Juin - 22:40

URUGUAY 8 - TAHITI 0
Tahiti repart avec une valise (8:0)




Uruguay :
    Abel HERNANDEZ (2' 24' 45'+1 67' BSP)
    Diego PEREZ (27')
    Nicolas LODEIRO (61')
    Luis SUAREZ (82' 90')


Tahiti jouera la troisième version de David contre Goliath contre l’Uruguay, ce dimanche 23 juin. Les champions d’Amérique du Sud ont l’opportunité de soigner leurs statistiques face à la moins bonne défense de cette Coupe des Confédérations de la FIFA, Brésil 2013.

Oscar Tabárez a décidé de faire confiance à ses remplaçants pour réaliser la mission, en se passant au coup d’envoi de ses trois plus belles pointures en attaque Luis Suarez, Diego Forlan et Edinson Cavani. Abel Hernandez lui donne déjà raison après une minute et 19 secondes de jeu, de la tête : première action, premier corner et but le plus rapide de l’histoire du tournoi à la clé (2’, 1:0).

L’attaquant de Palerme remet le couvert avec la manière vingt-deux minutes plus tard. Lancé à la limite du hors-jeu, Hernandez s’offre un coup du sombrero sur Jonathan Tehau, avant de déposer le cuir dans les filets du malheureux Gilbert Meriel (24’, 2:0). Diego Perez ajoute dans la foulée son nom à la liste des buteurs, reprenant un ballon qu’il avait lui-même envoyé sur le poteau de la tête (27’, 3:0). Hernandez attend ensuite les derniers instants de la première mi-temps pour planter son triplé et enfoncer encore un peu plus Tahiti, à la suite d’une offrande de Walter Gargano (45’+1, 4:0).

Malgré la volonté
Le vent semble avoir tourné lors du second acte quand le dernier rempart des Toa Aito parvient à renvoyer un pénalty de Andrès Scotti, avant de voir l’arrière gauche se faire exclure pour abus de cartons jaunes. Pas pour longtemps. Gargano garde son costume de passeur pour perforer la défense tahitienne et trouver le pied de Nicolas Lodeiro (61’, 5:0). Six minutes plus tard, Teheivarii Ludivion rejoint Scotti aux vestiaires offrant un pénalty et un but à Hernandez (67’, 6:0).

Entré en cours de jeu, Suarez ne manque pas d’apporter sa contribution au festival sud-américain, après avoir baladé par ses dribbles Henri Caroine (82’, 7:0) et ajusté Meriel une dernière fois à la limite du grand rectangle (90’, 8:0). Difficile de reprocher aux hommes de Eddy Etaeta de ne pas avoir mouillé le maillot, mais à ce niveau il en faut plus…

Huit buts pour clôturer la phase de groupes et une qualification pour le dernier carré, les Uruguayens vont bien dormir ce soir. Les Tahitiens pourront commencer à revivre leurs émotions sud-américaines dans l’avion du retour, après avoir une nouvelle fois cherché à jouer vers l’avant.

Fifa.com (23/06/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coupe des Confédérations de la FIFA - Brésil 2013

Message par rachid_as le Dim 23 Juin - 22:41

NIGERIA 0 - ESPAGNE 3
La Roja ne tremble pas (0:3)




Espagne :
   Jordi ALBA (3' 88')
   Fernando TORRES (62')

L’Espagne a déjà un pied et quatre orteils en demi-finale de Coupe des Confédérations de la FIFA, Brésil 2013. Les champions d’Europe n’ont besoin que d’un point pour y assurer leur présence. Le Nigeria devra être très inspiré à l’Estádio Castelão ce dimanche 23 juin pour réaliser la mission impossible : se qualifier pour le dernier carré.

Les Espagnols n'aiment pas l'idée du round d'observation : ils sont les premiers en action par l’intermédiaire d'Andrès Iniesta. La première alerte est sans danger mais la seconde fait déjà mouche, elle est sonnée par Jordi Alba. L’arrière gauche de la Roja s’offre un solo dans la défense nigériane avant d’exprimer son sens du but (3’, 0:1). Les spectateurs brésiliens qui avaient pris fait et cause pour le Nigeria sont refroidis. Mais les Super Eagles font tout pour prendre leur envol dans le ciel de Fortaleza, John Obi Mikel, Joseph Akpala et Sunday Mba s’essayant à distance.

L’orage nigérian est passé, les Européens peuvent faire ce qu’ils font de mieux : contrôler le cuir et attendre une ouverture pour déclencher une vague offensive. Cesc Fabregas se colle à la première mais trouve le poteau nigérian, Roberto Soldado s'essaye à son tour, mais c’est Vincent Enyeama qui préserve cette fois le score. On l’imagine mal de pas évoluer en seconde période tant le match est ouvert.

Doublé d'Alba
Le Nigeria ne compte d'ailleurs pas accepter la fatalité sans se battre. C’est peut-être ce qu’a dit Stephen Keshi à ses joueuses aux vestiaires, puisque dès la reprise ses protégés prennent d’assaut la cage de Victor Valdes.
Fernando Torres décide toutefois de leur répondre à sa manière en profitant d’un service parfait de Pedro (62’, 0:2). L’addition est dure pour le champion d’Afrique, le destin semble avoir définitivement choisi son camp quand une tentative de Muhammad Gambo passe à quelques centimètres de la cage espagnole. Jordi Alba entérine finalement la calvaire africain en bouclant adroitement un raid déclenché par David Villa (88’, 0:3)

L’Italie aura droit à sa revanche de la finale de l’UEFA EURO 2012 contre l’Espagne. Les champions d’Europe n’ont pas dû forcer leur talent pour couper les ailes des Super Eagles et se qualifier pour le dernier carré. Le Nigeria retournera à la maison avec une seule victoire dans son escarcelle face aux amateurs de Tahiti (1:6) et un énorme goût d'amertume.

Fifa.com (23/06/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coupe des Confédérations de la FIFA - Brésil 2013

Message par rachid_as le Lun 24 Juin - 0:35

Uruguay : Suarez dépasse Forlan



L'attaquant Luis Suarez a dépassé son coéquipier Diego Forlan comme meilleur buteur de l'histoire de l'Uruguay avec un total de 35 buts après avoir inscrit un doublé contre Tahiti, écrasé 8-0 en Coupe des Confédérations dimanche à Recife.

Entré à la 69e minute et auteur des deux derniers buts, du pied gauche, contre les Polynésiens, le "Pistolero" totalise désormais 35 buts (en 67 sélections) contre 34 pour Forlan, qui avait inscrit le but de la victoire pour sa 100e cape contre le Nigeria jeudi dernier (2-1).

Suarez a de toutes façons le temps pour lui puisqu'il a 26 ans, et Forlan 34.

"Il n'y a pas de concurrence entre nous; parfois on se charrie là-dessus, mais l'essentiel c'est que les buts arrivent pour le bien de l'Uruguay", a déjà dit Forlan, qui avait été élu meilleur joueur du Mondial-2010.

Le joueur de l'Internacional de Porto Alegre avait dépassé en octobre 2011 le record national d'Hector Scarone (31 buts), qui évoluait dans les années 1920-1930.

Fifa.com (23/06/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coupe des Confédérations de la FIFA - Brésil 2013

Message par rachid_as le Lun 24 Juin - 0:36

L'Espagne déroule, Tahiti coule



LE FILM DE LA JOURNÉE –  Vainqueurs du Nigeria et de Tahiti, l'Espagne et l'Uruguay ont validé leurs billets pour les demi-finales de la Coupe des Confédérations de la FIFA, Brésil 2013. Pour la première fois de l'histoire du tournoi, la phase de groupes s'est achevée sans le moindre score de parité.

Il faut remonter vingt matches en arrière pour trouver trace du dernier nul vierge, disputé par l'Irak et la Nouvelle-Zélande il y a quatre ans à Johannesburg. L'affiche entre l'Uruguay et Tahiti a en revanche produit les premiers cartons rouges de Brésil 2013. En effet, Andres Scotti et Teheivarii Ludivion ont tous deux été expulsés en seconde période.

L'Espagne a assuré l'essentiel face au Nigeria, grâce à un doublé de Jordi Alba et à la cinquième réalisation de Fernando Torres, qui caracole toujours en tête du classement des buteurs. L'attaquant de Chelsea n'a eu besoin que d'une minute et 41 secondes pour trouver la faille, suite à son entrée en jeu. De leur côté, les Super Eagles ont fait preuve d'un criant manque de réalisme à Fortaleza. Les hommes de Stephen Keshi espèrent maintenant tirer les leçons de leurs erreurs et revenir au Brésil l'année prochaine.

En s'imposant 8:0 devant Tahiti, l'Uruguay a signé la deuxième plus large victoire du tournoi. Les champions d'Océanie ont, quant à eux, concédé 24 buts en trois sorties. Ce bilan mitigé n'a pas empêché les insulaires d'offrir au public l'un des plus beaux moments de cette phase de groupes, à l'occasion du but de Jonathan Tehau face au Nigeria. À Recife, les Toa Aito ont fait leurs adieux à la compétition vêtus de drapeaux brésiliens et portant une banderole sur laquelle on pouvait lire : Obrigado Brasil ("merci, le Brésil").

Résultats
Groupe B
Nigeria 0:3 Espagne (Alba 3’, 88’, Torres 62’)
Uruguay 8:0 Tahiti (Hernandez 2’, 24’, 45+1’, 67’ pen, Perez 27’, Lodeiro 61’, Suarez 82’, 90’)

Les conséquences
Les 11 buts inscrits ce 23 juin n'ont absolument rien changé au classement du Groupe B. La Roja va donc prolonger son séjour à Fortaleza. Elle affrontera ce jeudi 27 juin l'Italie pour la revanche de la finale de l'UEFA EURO 2012. La veille à Belo Horizonte, le Brésil donnera la réplique à l'Uruguay dans un remake de la finale de la Coupe du Monde de la FIFA 1950™. Pour la première fois depuis 1995, la finale de la Coupe des Confédérations de la FIFA opposera une équipe européenne à une formation sud-américaine. À l'époque, le Danemark l'avait emporté 2:0 sur l'Argentine.

Le but
Jordi Alba (ESP)
L'arrière gauche du FC Barcelone a conclu de fort belle manière un magnifique mouvement collectif. Tout commence par un incroyable échange à une touche de balle entre Cesc Fabregas et Andres Iniesta. Lorsqu'Alba reçoit le ballon sur la gauche, il a encore quatre défenseurs nigérians en face de lui. Il parvient à s'extraire de la masse et profite d'un contre favorable sur Fegor Ogude. L'ancien joueur de Valence se retrouve alors en duel avec le gardien des Super Eagles, qu'il trompe d'une frappe à ras de terre pleine de sang-froid.

La stat
28 – L'Espagne a aligné un 28ème match sans défaite et battu la longue série d'invincibilité en compétitions officielles établie par la France, en 1999. La Roja reste sur six victoires consécutives. En outre, les attaquants espagnols ont trouvé au moins une fois le chemin des filets lors de leurs 15 dernières sorties. Les Portugais sont les derniers à avoir muselé les champions du monde et d'Europe en titre, en demi-finale de l'UEFA EURO 2012.

Entendu…
"Ce match montre l'écart qui sépare le football amateur et le football professionnel : c'est un abîme !" - Eddy Etaeta, sélectionneur de Tahiti

À suivre

Les demi-finalistes vont bénéficier de deux jours de repos pour reprendre leur souffle. Les Tahitiens et les Nigérians en profiteront pour faire leurs valises. La deuxième phase du tournoi débutera dès mercredi et réunira quatre anciens champions du monde.

Fifa.com (23/06/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coupe des Confédérations de la FIFA - Brésil 2013

Message par rachid_as le Lun 24 Juin - 17:09

Italie : Balotelli déclare forfait



L'attaquant star de l'Italie Mario Balotelli a déclaré forfait pour la demi-finale de la Coupe des Confédérations contre l'Espagne, jeudi à Fortaleza, après s'être blessé à la cuisse gauche, a annoncé dans la nuit de dimanche à lundi la Fédération italienne (FIGC) dans un communiqué.

"Les examens effectués cet après-midi (dimanche) à Fortaleza ont montré que Mario Balotelli s'était fait une déchirure musculaire du premier degré au quadriceps de la jambe gauche, écrit la FIGC dans un communiqué. Le joueur ne sera pas disponible pour la demi-finale de jeudi 27 juin contre l'Espagne et son état de forme pour le match du 30 (match pour la 3e place ou finale) sera évalué ces prochains jours".

La FIGC n'a pas précisé de quand date la blessure. La Gazetta dello Sport affirme que le buteur souffre d'un coup reçu par le défenseur David Luiz lors d'Italie-Brésil (2-4) samedi à Salvador. Le joueur avait quitté le stade en boitant, ajoute le quotidien sportif italien.

Il s'agit d'un énorme coup dur pour la Nazionale puisque l'attaquant de 22 ans, auteur de deux buts dans le tournoi, est l'avant-centre N.1 du sélectionneur Cesare Prandelli et sa principale arme offensive.

Le joueur de l'AC Milan (10 buts en 25 sélections depuis 2010), au tempérament controversé, s'était révélé au haut niveau international lors de l'Euro-2012, notamment en inscrivant un doublé mémorable contre l'Allemagne en demi-finale (2-1).

Peu avant, la Fédération avait déjà annoncé le forfait du défenseur Ignazio Abate pour le reste du tournoi, victime d'une luxation à l'épaule contre le Brésil samedi (2-4). Le latéral devait rentrer rapidement en Italie, "étant donnée l'impossibilité de poursuivre la compétition", a précisé le médecin des Azzurri, Enrico Castellacci.

Une imagerie par résonance magnétique (IRM) cérébrale a été faite sur Montolivo, remplacé en cours de jeu contre le Brésil, qui n'a rien révélé. "Le garçon va mieux et son état sera également médicalement évalué, a ajoute le professeur Castellacci.

Le sélectionneur Cesare Prandelli avait par ailleurs dit à l'issue du match contre le Brésil qu'il avait bon espoir de récupérer le milieu Andrea Pirlo (mollet), qui avait dû déclarer forfait face à la Seleçao.

Fifa.com (23/06/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coupe des Confédérations de la FIFA - Brésil 2013

Message par rachid_as le Lun 24 Juin - 17:10

Espagne : Alba vole la vedette



Alors que FIFA.com tend le micro à Jordi Alba au sortir du succès de l'Espagne sur le Nigeria, synonyme de qualification pour les demi-finales de la compétition, son collègue Gerard Piqué passe derrière lui en criant à tue-tête : “MVP, MVP !”.

Un sigle bien connu des amateurs de sports américains et qui tombe à merveille pour qualifier la prestation du latéral gauche ce 23 juin, élu Homme du Match Budweiser à la faveur d’un superbe doublé lors du succès 3:0 de l’Espagne sur le Nigeria. Une performance qui lui permet de multiplier par deux son total de réalisations en 19 sélections avec la Roja !

“C’est complètement nouveau pour moi”, résume Alba avec le sourire, malgré une fatigue visible. “Surtout quand on voit la qualité des attaquants dans l’effectif. Déjà que c’est rare d’en marquer un… Je suis fier de ce doublé, c’est sûr, mais je suis aussi heureux d’être resté solide défensivement face à une très bonne équipe nigériane qui nous a posé des problèmes pendant 90 minutes”, ajoute avec lucidité le latéral de 24 ans, auteur de l’ouverture et de la clôture du score.

A chaque ballon gagné, Alba a confirmé les dispositions qui lui ont permis de gagner sa place de titulaire moins de deux ans après son baptême du feu international, en septembre 2011. “Le premier but vient sur une action normale. Je pars dans mon couloir et je repique dans l’axe sur l’ouverture d’Andrés Iniesta. J’ai de la réussite sur le rebond et j’arrive à conclure du gauche. Sur le deuxième but, je vois la défense relâchée et je fais exprès de ne pas redescendre. David Villa m’adresse une passe magnifique. Je n’ai plus qu’à contrôler, dribbler le gardien et pousser la balle au fond du pied droit”, décrit le héros du jour en toute simplicité.

Retrouvailles face à l’Italie
“Jordi Alba nous apporte énormément ”, assure Fernando Torres à FIFA.com. “J’en discutais justement avec lui l’autre jour, mais les postes les plus compliqués dans l’équipe sont sans doute ceux d’attaquant et de latéral, en raison de tout le travail de l’ombre qu’il faut fournir. C’est rare que Jordi marque, mais il apporte toujours un plus en attaque.”

El Niño continue de décrire son concurrent inattendu pour le titre honorifique de meilleur buteur de l’Espagne. “Beaucoup ont découvert un joueur capable de montées fulgurantes. Il a impressionné tout le monde à l’Euro, car la plupart des gens ne l’avaient jamais vu jouer à Valence. Aujourd’hui, il est à Barcelone et on dirait qu’il y joue depuis 10 ans. En sélection, il est de plus en plus indiscutable”, ajoute l’artilleur de Chelsea.

Curieusement, Alba a ouvert son compteur international il y pratiquement un an, en finale de l’UEFA EURO 2012 face à l’Italie, prochain adversaire de l’Espagne en demi-finale. Il avait inscrit le deuxième but lors du large succès 4:0 qui avait permis à la Roja de se qualifier pour la Coupe des Confédérations de la FIFA 2013. “Ce but reste un souvenir très fort. Mais de là à marquer à nouveau contre l’Italie… Pour l’instant je profite de l’instant présent”.

Fifa.com (24/06/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coupe des Confédérations de la FIFA - Brésil 2013

Message par rachid_as le Lun 24 Juin - 17:21

Le rêve tahitien dépasse la réalité du terrain



Cinquième minute de la seconde période ; Tahiti - Uruguay. Gilbert Meriel, le gardien tahitien, s'apprête à relever le plus grand défi de sa carrière professionnelle. Face à lui, l'expérimenté milieu de terrain Andrés Scotti, passé par la Russie, le Mexique et l'Argentine, s'apprête à tirer un penalty. Le dernier rempart polynésien, qui n'a jamais touché un centime pour jouer au football, prend appui et se jette sur son côté gauche…

Quelques secondes plus tard, galvanisé par la spectaculaire parade de son gardien, Steevy Chong Hue se lance dans une course effrénée sur le flanc gauche, éliminant un, puis deux, puis trois défenseurs uruguayens. L'action ne va pas au bout, mais son auteur reçoit la plus grande ovation de sa vie. "Choooong Heee-uuu", rugit la foule, se fendant au passage d'une petite erreur de prononciation.

Dans la Coupe des Confédérations de la FIFA, Brésil 2013, la sélection tahitienne aura perdu ses trois matches, encaissé 24 buts et marqué une seule fois. Malgré tout, elle a conquis le cœur du public. Une heure après le match, les deux cadres tahitiens - aux côtés de la star, Marama Vahirua - quittent le vestiaire. Ils sont les derniers à sortir. "Nous ne voulons pas que cette aventure s'arrête pour revenir à notre vie quotidienne", avouent-ils à FIFA.com, qui les attend.

Affection et sensations
Encore tout à leur émotion, ils ne se font pas prier pour raconter leurs folles soirées brésiliennes. "Ça a été incroyable d'entendre tout ce monde scander mon nom", commence Chong Hue. "Ça ne m'est jamais arrivé, même à Tahiti ! Les supporters brésiliens ont été énormes, c'est vraiment quelque chose à part. On a tout de suite senti qu'ils s'identifiaient à nous car comme eux, on ne touche rien pour jouer. C'est un peu comme si on les représentait. Si je ne devais retenir qu'une seule chose, ce serait ça, l'affection communiquée par le public", estime l'attaquant de 23 ans, dont le but face à la Nouvelle-Calédonie a envoyé la formation tahitienne au pays du futebol.

Son coéquipier Meriel est du même avis, même s'il retient également son penalty repoussé. "Dès que je l'ai vu se préparer, je savais qu'il allait tirer de ce côté, je me suis jeté sans réfléchir. J'ai eu la chance de pouvoir le sortir. Je sais que ça peut paraître lourd d'encaisser huit buts et que c'est difficile de se satisfaire d'une défaite, mais voir tous ces gens nous encourager, ça procure des sensations incomparables", assure le dernier rempart, qui est resté un bon moment avec ses coéquipiers sur le terrain de Recife avec des drapeaux brésiliens et une pancarte Obrigado Brasil (merci au Brésil).

"Tahiti est une équipe dangereuse aux avant-postes, qui a de la vitesse, et qui possède un bon gardien." L'hommage est signé Diego Lugano, le capitaine uruguayen, à la fin du match entre les Charrúas et les îliens, reflétant ainsi l'avis de nombreux spectateurs. Aussi Meriel et Chong Hue espèrent-ils que leur présence dans cette Coupe des Confédérations de la FIFA marquera le début d'une nouvelle aventure, tout aussi enrichissante. "Mon rêve, c'est de passer pro", confie l'attaquant, qui a été sur le point d'arriver à ses fins l'an dernier. "Un club belge était intéressé, mais il y a eu des problèmes au niveau du contrat et finalement, ça n'a pas pu se faire", regrette-t-il.

Un rêve de jeu vidéo
Son coéquipier se laisserait lui aussi tenter par une aventure à l'étranger. "Ce serait génial. Malheureusement, Tahiti est isolée et il n'y a pas beaucoup de recruteurs ou d'agents qui s'intéressent à nous. Mais il y a du talent sur cette île et, bien entendu, dans cette équipe. Nous manquons de vécu international car il faut reconnaître que nous sommes trop naïfs sur le terrain."

Transposant l'analyse sur le plan technique, les deux joueurs se penchent sur les principales différences entre la sélection polynésienne et ses adversaires de standing à Brésil 2013. Meriel s'exprime en premier : "C'est clair qu'il y a des différences. Nous avons montré de belles choses, mais nous avons aussi encaissé des buts dont nous étions entièrement responsables. Il faut continuer de jouer contre de grandes équipes pour élever notre niveau de jeu". Chong Hue va même plus loin : "N'oublions pas qu'il s'agit des meilleures équipes du monde. Rendez-vous compte, nous avons joué contre nos idoles ! Nous étions inférieurs physiquement et techniquement, mais nous allons travailler dur".

Rêve et travail sont deux ingrédients indispensables à la réussite ainsi qu'à des fantaisies qui pourraient bien se concrétiser dans un avenir pas si lointain. "Ce serait génial de se retrouver dans le jeu vidéo FIFA, même avec une demie étoile", rigole le numéro 13. "Imaginez deux secondes ! Et qu'ils façonnent nos visages comme ils le font avec Messi et Ronaldo", ajoute son ami, avec la bonne humeur qui a accompagné la sélection tahitienne tout au long de son inoubliable épopée à Brésil 2013.

Fifa.com (24/06/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coupe des Confédérations de la FIFA - Brésil 2013

Message par rachid_as le Lun 24 Juin - 17:25

Groupe B : L'Espagne et puis les autres



Comme prévu, l'Espagne a facilement dominé le Groupe B avec trois victoires et neuf points, qui lui permettent de terminer en tête à la fin du premier tour de la Coupe des Confédérations de la FIFA, Brésil 2013.

La supériorité de la Roja est évidente lorsqu'on sait qu'elle a fait trembler les filets de tous ses adversaires à maintes reprises, avec un total de quinze buts marqués pour un seul encaissé. De plus, Del Bosque s'est payé le luxe d'exploiter tout son arsenal en faisant participer les 23 joueurs de la sélection.

La qualification de l'Uruguay n'est pas une surprise même si les Sud-Américains ont dû s'employer pour s'imposer (2:1) dans le match charnière face au Nigeria, après une défaite (1:2) dans la première rencontre face à l'Espagne. Leur large victoire (8:0) face à Tahiti leur a permis de décrocher officiellement leur sésame pour le second tour.

Le Nigeria, dernier qualifié pour cette compétition, a tenu tête à l'Uruguay et à l'Espagne par moments, après s'être largement imposé face à Tahiti. De leur côté, les Océaniens ont perdu lourdement leurs trois matches, encaissant la bagatelle de 24 buts, mais ils quitteront la compétition avec des souvenirs inoubliables de leur première apparition sur la scène internationale.

Classement final
1.Espagne - 9 points
2.Uruguay - 6 points
3.Nigeria - 3 points
4.Tahiti - 0 point

Les moments-clés
Victoire historique au Maracaña
L'Espagne ne s'est pas contentée de dominer le groupe avec ses trois victoires tout en faisant participer l'ensemble de ses joueurs, elle a aussi enregistré le plus large succès de l'histoire de la Coupe des Confédérations de la FIFA, depuis sa création en 1992. Face à Tahiti, la Roja l'a emporté (10:0) dans le légendaire Maracaña. Ainsi, le 20 juin 2013 restera un jour important dans l'histoire de la sélection ibérique, du Maracaña et de la Coupe des Confédérations de la FIFA.

Forlan et ses records
Diego Forlan a offert le but de la victoire à son pays face au Nigeria (2:1) et il se rappellera longtemps de cette rencontre du 20 juin 2013. En plus d'avoir permis à son pays de se relancer dans la qualification pour le second tour, Forlan a disputé ce jour-là son centième match international, devenant le premier joueur uruguayen à atteindre ce chiffre. Il est aussi devenu le deuxième buteur le plus âgé de l'histoire de la compétition derrière Lothar Matthäus en 1999. Enfin, il s'est hissé en tête du classement des buteurs de la Celeste, avec 34 réalisations, avant que Luis Suarez ne le dépasse grâce à un doublé face à Tahiti lors de la dernière journée.

Des larmes, un but et Obrigado
Tahiti a participé à sa première compétition internationale et n'est pas prêt d'oublier cette expérience. Pendant l'hymne national, peu avant le début du premier match, Marama Vahirua n'a pu retenir ses larmes pour sa première sélection en équipe nationale. A la 54ème minute de cette rencontre, Jonathan Tehau a trouvé le chemin des filets nigérians, inscrivant ainsi le premier et unique but de son pays dans cette compétition. Après la troisième défaite, face à l'Uruguay, les joueurs ont adressé un "Obrigado Brazil" (Merci au Brésil) à leurs hôtes, pour les remercier de leur soutien indéfectible malgré un nombre de buts encaissés impressionnant.

La plus importante victoire

Le Nigeria a participé à sa deuxième Coupe des Confédérations de la FIFA, après l'édition 1995. Pour leur retour, les Africains de l'Ouest ont signé un large succès (6:1) face à Tahiti, avec un triplé de Nnamdi Oduamadi. Il s'agit de la plus grande victoire africaine dans cette compétition, qui a également permis aux Super Eagles de demeurer invincibles pour leur quatrième match de suite, égalant ainsi le record du Danemark. Cette série a fait long feu par la suite face aux assauts uruguayens et espagnols.

La stat
28 - Parmi tous les records enregistrés par l'Espagne dans cette compétition, ce chiffre est le plus important. En effet, la Roja n'a pas perdu depuis 28 matches. L'ancien record était détenu par la France avec 27 matches de suite en 1999.

Entendu…
"Je suis très heureux d'avoir participé à cette compétition et d'avoir laissé une trace dans l'histoire du football tahitien. Lorsque j'ai inscrit ce but, j'ai immédiatement pensé à le fêter dignement avec mes coéquipiers" - Jonathan Tehau, premier buteur tahitien en compétition internationale face au Nigeria

Fifa.com (24/06/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coupe des Confédérations de la FIFA - Brésil 2013

Message par rachid_as le Lun 24 Juin - 17:28

Ramos en tête, Fred, Alba et Balotelli en poursuivants



À l'issue de la phase de groupes de la Coupe des Confédérations de la FIFA, il n'est pas surprenant de voir que huit joueurs du Brésil et de l'Espagne figurent dans le top 10 de l'Indice Castrol. Ce qui est plus étonnant en revanche, c'est que parmi tous les buteurs présents dans le haut du classement, l'actuel leader est un joueur qui n'a pas encore fait trembler les filets : Sergio Ramos.

Vainqueur du Groupe B, l'Espagne a marqué 15 buts en trois matches, mais le défenseur central du Real Madrid est venu rappeler que dans l'effectif de Vicente del Bosque, les attaquants ne sont pas les seuls à s'amuser au Brésil. Avec 18 ballons récupérés, il est le meilleur Espagnol dans l'exercice. Ramos a jusqu'ici largement contribué à la solidité de la défense de La Roja, prise à défaut une seule fois au premier tour. Il affiche en outre un taux de passes réussies de 94%.

La réputation d'excellence de l'Espagne dans la possession et la conservation du ballon n'est plus à faire. Dans les chiffres, cela s'est traduit pour les adversaires des champions du monde à ce jour à Brésil 2013 par seulement dix tirs cadrés en 270 minutes de jeu. Dans la victoire de ce 23 juin sur le Nigeria (3:0), les champions d'Europe se sont un peu plus exposés, mais Ramos a une nouvelle fois été impérial en contrant trois tentatives adverses dans sa propre surface de réparation. Il a par ailleurs cadré deux fois à l'autre extrémité du terrain.

Le joueur espagnol qui a obtenu le score le plus élevé contre le Nigeria est toutefois Jordi Alba, avec 9,69. Pas étonnant, au vu des deux buts inscrits par le latéral gauche. Alba a une nouvelle fois été infatigable dans son couloir. Après avoir ouvert le score de façon impressionnante dès la troisième minute de jeu, il a récidivé à deux minutes du terme en conclusion d'une course une nouvelle fois pleine d'énergie.

Fred en dauphin
Le Barcelonais occupe aujourd'hui la troisième place de l'Indice Castrol. Après un festival de passes côté espagnol, Alba reçoit le ballon de la part d'Andres Iniesta, s'enfonce dans la défense nigériane. Il laisse sur place trois adversaires, bénéficie d'un rebond favorable et bat le gardien Vincent Enyeama d'un tir précis à ras de terre. Également impliqué dans l'action qui a conduit au but de Fernando Torres, Alba a marqué sur chacune de ses tentatives dans ce tournoi.

Week-end productif également pour l'attaquant brésilien Fred, deux fois buteur contre l'Italie et dont la note est légèrement plus élevée (9,70) que celle d'Alba à l'Indice Castrol. L'ancien Lyonnais est aujourd'hui deuxième au classement et si c'est le coup franc spectaculaire de Neymar qui a fait la une des journaux, le joueur de Fluminense a été crucial dans la victoire du Brésil, au terme d'un match passionnant à Salvador.

C'est aussi une tête de Fred repoussée par le gardien qui a permis à Dante d'ouvrir le score. Il a inscrit le troisième but du Brésil après avoir bien résisté à Giorgio Chiellini, pour finalement battre Gianluigi Buffon au premier poteau. Son deuxième but personnel ce 22 juin a été plus facile, mais il n'en a pas moins assuré au Brésil une troisième victoire d'affilée, synonyme de première place du Groupe A. Fred en est pour l'instant à deux buts sur cinq tentatives, dont quatre cadrées.

Un attaquant qui n'a pas marqué à Salvador est Mario Balotelli, mais l'Italien reste à la quatrième place du classement grâce à une belle prestation, qui a inclus une déviation spectaculaire sur le but d'Emmanuele Giaccherini. Balotelli a plus tenté (14 fois) que n'importe quel autre joueur dans le tournoi et il est en tête du classement des tirs cadrés, avec Fernando Torres (huit). Contrairement à l'Espagnol, qui a déclenché toutes ses tentatives de l'intérieur de la surface, la moitié des frappes de Balotelli proviennent de l'extérieur des 16 mètres 50. Balotelli totalise également neuf tentatives en conclusion d'un effort solo.

Torres est actuellement le meilleur buteur du tournoi, avec cinq réalisations en deux matches disputés après sa tête victorieuse contre le Nigeria. Cela lui permet d'occuper la septième place de l'Indice Castrol, dont voici le top 10 : Sergio Ramos (Espagne, 9,57), Fred (Brésil, 9,47), Jordi Alba (Espagne, 9,38), Mario Balotelli (Italie, 9,30), Diego Lugano (Uruguay, 9,23), David Villa (Espagne, 9,16), Fernando Torres (Espagne, 9,09), Marcelo (Brésil, 9,03), David Luiz (Brésil, 8,98) et Thiago Silva (Brésil, 8,92).

Fifa.com (24/06/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coupe des Confédérations de la FIFA - Brésil 2013

Message par rachid_as le Lun 24 Juin - 23:33

Italie: La fête est finie pour Balotelli



La Coupe des Confédérations est terminé pour l'attaquant star de l'Italie Mario Balotelli qui devait rentrer au pays pour y être soigné par le staff médical de son club de l'AC Milan, a annoncé lundi le médecin de la sélection, Enrico Castellacci.

"Ce matin nous avons pratiqué des examens, mais les conditions médicales ne sont pas satisfaisantes et le joueur ne pourra récupérer d'ici la finale dimanche, nous préférons ne prendre aucun risque, a déclaré le médecin en conférence de presse à Fortaleza. En accord avec le sélectionneur (Cesare Prandelli), il a été décidé de le renvoyer à Milan après avoir parlé avec le staff médical de l'AC Milan, qui va s'en occuper".

La Fédération italienne (FIGC) avait déjà annoncé dans la nuit de dimanche à lundi que Balotelli (22 ans) déclarait forfait pour la demi-finale contre l'Espagne jeudi en raison d'une déchirure à la cuisse gauche.

Contre la Seleçao, ce n'était déjà pas vraiment la cueillette aux champignons pour "Super Mario": il est tombé sur deux impitoyables cerbères, David Luiz puis Dante, dans une lutte acharnée et très physique. C'est dans un choc avec le premier qu'il s'est blessé, selon la presse italienne, quittant le stade en boitillant.

Il s'agit d'une énorme déception pour "Balo" (22 ans), qui "attendait" en particulier sa revanche sur l'Espagne depuis le 4-0 encaissé en finale de l'Euro-2012, quittée en larmes. Et d'une déflagration dans le monde azzurro de Cesare Prandelli, orphelin de l'avant-centre qui avait définitivement gagné ses galons de titulaire dans la compétition ukraino-polonaise, marquée notamment par son retentissant doublé contre l'Allemagne en demi-finale (2-1).

Tendance Gilardino
En Coupe des Confédérations, il a marqué deux buts et conduit à l'égalisation contre le Brésil, d'une somptueuse aile de pigeon. Un premier tour de haute volée.

Gilardino fait figure de substitut naturel. Le Bolognais, que Prandelli connaît bien et apprécie depuis leurs expériences communes à Parme (2002-2004) et à la Fiorentina (2008-2010), est un avant-centre typique, le seul dans l'effectif azzurro. Dans le dernier match de préparation au tournoi, contre Haïti le 11 juin à Rio de Janeiro (2-2), "Gila" avait d'ailleurs été aligné en pointe du onze bis.

Mais le joueur, qui fêtera ses 31 ans début juillet, présente un profil moins vif que Balotelli, ressemble à un choix par défaut et n'a fait qu'une petite apparition au premier tour, en remplaçant le titulaire à la 86e minute face au Mexique (2-1).

Prandelli peut aussi choisir de faire jouer son équipe sans pur N.9, et les pistes sont alors multiples mais pas forcément plus convaincantes.

A 20 ans, El Shaarawy représente l'avenir de la Nazionale, pas encore son présent: perturbé par des pépins physiques (fatigue musculaire, orteil), il n'a joué qu'un quart d'heure, contre le Brésil, en vain, à l'issue d'une deuxième partie de saison ratée.

Giovinco a marqué le but de la victoire contre le Japon (4-3), son premier en sélection. Ce qui n'a manifestement pas persuadé Prandelli, qui s'en est passé lors du troisième match. Giaccherini ? C'est le joueur qui monte, lui qui a participé aux trois matches. Mais il a plus un profil d'ailier, à l'image de l'inexpérimenté Cerci. Diamanti, toujours sans but en azzurro depuis ses débuts en novembre 2010, était titulaire contre le Brésil, sans apporter grand-chose.

Bref, un être vous manque...

Fifa.com (24/06/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coupe des Confédérations de la FIFA - Brésil 2013

Message par rachid_as le Lun 24 Juin - 23:34

Espagne : Fabregas et Soldado incertains contre l'Italie



Le milieu offensif Cesc Fabregas et l'attaquant Roberto Soldado sont incertains pour l'Espagne face à l'Italie en demi-finale de la Coupe des Confédérations, jeudi à Fortaleza (19h00 GMT), en raisons de "gênes musculaires", a annoncé lundi la Fédération espagnole (RFEF).

"Cesc et Soldado ont subi des IRM hier (dimanche) soir pour évaluer les gênes musculaires avec lesquelles ils ont terminé le match" contre le Nigeria (3-0) dimanche à Fortaleza, avance la RFEF dans un communiqué.

"Au vu des résultats, la présence des deux joueurs en demi-finale n'est pas écartée, mais leur participation dépendra de l'évolution médicale de ces gênes", précise la Fédération espagnole.

A l'issue du match contre les Nigérians, le sélectionneur espagnol s'était montré optimiste sur l'état de Fabregas, qui avait été remplacé à la 54e minute et était rentré directement au vestiaire. "Il a dû avoir une petite gêne et il est sorti pour cela, lui dit que ce n'est rien de grave, mais nous avons préféré prendre nos précautions", avait déclaré Vicente Del Bosque.

Soldado, également titulaire, était quand à lui sorti peu après, à la 60e minute.

Fifa.com (24/06/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coupe des Confédérations de la FIFA - Brésil 2013

Message par rachid_as le Lun 24 Juin - 23:35

Italie, Prandelli : "Jouer sur notre fierté contre l'Espagne"



L'Espagne, équipe "quasiment impossible à battre", sera "favorite" en demi-finale de la Coupe des Confédération jeudi contre l'Italie mais elle n'est "pas parfaite", a estimé lundi à Fortaleza le sélectionneur italien Cesare Prandelli.

"C'est une équipe quasiment impossible à battre, c'est l'équipe la plus forte du monde, elle le montre depuis quatre ou cinq ans, a avancé le technicien concernant son prochain adversaire. Ils auront sans doute plus de possession de balle, mais ce n'est pas non plus une équipe parfaite".

"Nous devrons essayer de livrer un match équilibré jusqu'à la fin, a-t-il poursuivi. Nous devrons jouer sur notre fierté, et préparer quelque chose de différent. L'Espagne peut motiver d'un point de vue tactique, pousser à faire quelque chose d'innovant".

La Nazionale est de toute façon contrainte d'évoluer puisqu'elle sera privée de son avant-centre N.1, Mario Balotelli, forfait jusqu'à la fin du tournoi en raison d'une déchirure à la cuisse gauche occasionnée samedi contre la Seleçao (2-4) et qui devait quitter le Brésil lundi après-midi en direction de Milan, pour y être soigné par l'encadrement médical de son club de l'AC Milan.

"L'Espagne va beaucoup mieux (que l'Italie), vu la facilité avec laquelle elle est sortie de son groupe, a jugé Prandelli. Elle a une identité de jeu bien précise, elle est favorite, sans aucun doute. Mais je suis convaincu que nous pourrons les mettre en difficulté".

Quel que soit le résultat, "je suis convaincu que cette expérience sera utile, a aussi affirmé le sélectionneur. De nombreux joueurs ont fait un grand pas en avant, sur le plan du tempérament et du professionnalisme. Jouer comme elle l'a fait en deuxième mi-temps contre le Brésil, et au Brésil, ce n'est pas une chose facile".

Fifa.com (24/06/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coupe des Confédérations de la FIFA - Brésil 2013

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 7 sur 10 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum